L’incitation au viol en musique, pignon sur rue à Paris !

Le groupe de musique « VIOL » sera présent le 27 mars à Paris, pour un concert organisé à « La mécanique ondulatoire » dans le 11ème arrondissement.

Viol

Sous couvert d’un style trash et prétendûment anti-conformiste, les paroles de leur chanson phare, « Viol », est un appel sans ambigüité à ce crime sexiste.

Voici les paroles de la chanson :

« Petite bourge endimanchée,
Tu contournes les rues mal famées.
Préparée pour ton blaireau de copain,
Prépare-toi à encaisser mon gourdin !

Dans la rue tu m’as provoqué ;
Petite pute à souliers !
Tu pensais te faire sauter par ton mec,
Mais dans une poubelle je vais te prendre à sec !

Viens, connasse !
Ici, dans ta face !
Ouvre-toi, putain !
Le viol, mon instinct !

Comme c’est bon de te violer,
Toi qui ne m’étais pas destinée.
Tu chiales, affalée dans mon sperme !
C’est ta faute, alors tu la fermes ! »

effrontées

Dans un pays où une femme est victime de viol toutes les 7 minutes, nous trouvons cette incitation aux violences faites aux femmes, à peine 20 jours après la Journée Internationale des Droits des Femmes du 8 mars, scandaleuse, dangereuse pour les femmes, indigne des principes de notre République, répréhensible au regard de nos textes de loi qui punissent l’incitation aux agressions sexuelles et au viol.

Nous interpellons la direction de la salle de concert « La mécanique ondulatoire », la Mairie de Paris et le Secrétariat d’état en charge des droits des femmes, à la fois pour interdire la participation du groupe « VIOL » à cet évènement, pour interdire les productions d’un groupe qui porte comme nom une incitation au crime, ce qui se vérifie dans le contenu de leurs chansons, et pour promouvoir une loi plus globale contre le sexisme, dont vous pouvez découvrir l’argumentaire ici :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/832069-violez-la-apres-le-derapage-d-aldo-naouri-a-quand-une-loi-contre-le-sexisme.html

Au plus grand nombre, n’hésitez pas à interpeller la salle de concert à cette adresse mail :

lamecanique.ondulatoire@gmail.com

Et signez notre pétition pour une loi globale anti-sexisme !

Merci d’ores et déjà aux premiers retours sur twitter d’Hélène Bidard, adjointe à la Maire de Paris chargée de la question des droits des femmes, de François Vauglin, Maire du onzième arrondissement de Paris, de Jacques Boutault, Maire du deuxième arrondissement de Paris, et de Danielle Simonnet, Conseillère de Paris.

Bidard twitter

Maire 11e jpg Simonnet jpgBoutault

la-mecanique-ondulatoire-paris-1363586738

109 réflexions sur “L’incitation au viol en musique, pignon sur rue à Paris !

  1. Voici les paroles en question:

    Te castrer au second degré by Emasculation

    J’veux te faire bouffer tes couilles
    Que tu ne cesses d’agiter
    Et te taillader la nouille
    Avec un cutter rouillé.

    Je veux te brûler la bite
    Et tes deux petites noix
    Et détruire ton précieux coït
    Dans un grand feu de joie

    Éclater tes testicules
    Comme du papier à bulles
    Et cramer ta queue affamée
    comme une vieille banane flambée

    Je veux te scier la queue
    Et que tu pleures de douleur
    En la voyant tranchée en deux
    À l’aide de mon coupe beurre.

    Si tu m’la mets encore sous le nez
    Je vais te castrer au second degré
    J’vais te châtrer, t’faire blêmir
    Puis te demander de sourire.

    Je veux taper dans ta bite
    Avec ma batte en fer
    Et mettre tes boules en orbite
    Dans un autre système solaire

    Je vais te peler la queue
    Et tu me regarderas
    Prendre les lambeaux de peau
    Les donner à mon chat

    J’vais cracher sur ta dépouille
    Et remuer la poussière
    Te prendre par la peau des couilles
    Jusqu’à que saigne ton sphincter

    Raper ta bite violette
    Et faire tourner ta vinaigrette
    Taper dedans, la broyer
    Et te la faire avaler.

    J'aime

  2. Les féministes aiment tellement les images qu’elles en ont fait des femmes.Entre le décor et le réel,la figuration et le vécu,le discours féministe ne manqua pas d’établir sa propre vérité.Si d’ailleurs vous cherchiez une réponse absolue sans être importunés par le moindre questionnement:leur style de pensée est fait pour vous!Qu’importent vos choix et la raison de vos actes:le ressentiment est donc de rigueur.Car nous le savons tous que l’homme est coupable.Il est différent de la femme;c’est assez pour le condamner!L’égalitarisme comme de juste s’oppose à toute érection du réel et l’homme est manifestement un peu trop tangible.Dans le monde parfait qu’elles nous tendent:l’homme doit se réformer.Aujourd’hui notre masculinité,demain notre phallus…et après…ba après voici quelques lignes d’un auteur peu enclin à vous prendre au sérieux.
    « Le féminisme est-il en retard d’une Fellation? A en juger par le chaos de leur esprit et la permanence de leurs échecs, les féministes n’ont à ce jour jamais pu démontrer quoi que ce soit de solide ou de pénétrant susceptible de modifier en profondeur notre société un peu trop patriarcale. »
    « La Fellation ne serait-elle pas en un sens la plus formidable remise en cause du pouvoir masculin? Si seulement les féministes négligeaient un peu moins le véritable pouvoir de leur bouche… »
    « Les pauvres féministes radicales si ardemment pénétrées par la quête d’un Phallus domestiqué, sont de toute évidence les pucelles d’aujourd’hui et de demain. Elles pourront toujours s’employer à le destituer par la culpabilité ou le révoquer par une litanie d’espoirs chimériques, il demeure à jamais indifférent à l’ébriété sémantique de cette sous-marque de l’humanité. »
    « Quand je songe notamment à cette pauvre Solanas, hystérique devant l’éternel, qui d’une main insultait les hommes et de l’autre les soulageait. Ne lui a-t-on pas appris que le véritable plaisir n’a jamais résidé ailleurs que dans cette terrible sentence: Aime le Phallus il te le rendra! »
    De bien jolies citations qui vous sont offertes par l’écrivain Slave Mario Schenko au travers de son livre « Fellation et autres considérations ».

    J'aime

  3. Situation complètement absurde, vous venez d’interdire un groupe qui partage probablement une bonne partie des idées/valeurs que vous mettez en avant dans votre rubrique « et-quest-ce-quon-veut ».
    Sa chanson peut être vue comme anti viol, ainsi que le nom du groupe. L’interview du groupe dans Noisey confirme cette interprétation.
    La première chose à faire aurait au minimum de s’entretenir avec le groupe pour comprendre les idées qu’ils cherchent à exprimer.
    Quand à la mécanique ondulatoire, il est pitoyable que cette salle n’assume pas sa programmation devant le plus petit bruit médiatique.
    Une proposition : l’organisation d’un débat entre les différents acteurs de cette polémique à la méca. Mais il ne faudra pas avoir peur du ridicule …

    J'aime

  4. Les parole-s sont sacrément merdique-s il faut le dire. Degré artistique 0. De là à interdire, j’y voi-s de la surenchère-s dans la bêtise-s de votre part-s.
    Vous n’avez aucun-e-s avenir politique-s en dehor-s du 9e arrdt, c’est pitoyable-s tou-t-e-s ça🙂

    J'aime

    1. NON c’est NON! tu comprends ça ? c’est de la défense face à une agression, ici verbale.
      la surenchère, je la vois dans la bêtise également… des post de masculinistes comme toi, qui cherchent pas la transformation sociale, mais le maintien des privilèges d’une certaine partie de cette société patriarcale : les hommes. ca pullule ici ces derniers jours et faut avoir le coeur bien accroché pour les lire, à certains moments. beurk. beurk du manque de compréhension. beurk de la solidité relativiste de vos opinions. beurk beurk.

      J'aime

    1. je poste ici concernant ton billet. Le mec porte un t-shirt GBH et non ghb ça n’a rien à voir. Et pour la culture du viol, beaucoup de féministes n’adhérent pas à ce concept. Pour le reste les paroles sont à chier.

      J'aime

      1. « Et pour la culture du viol, beaucoup de féministes n’adhérent pas à ce concept. »

        euh, ça te dérangerait de prouver tes dires ? Non parce que le concept a été forgé par le milieu féministe. Juste pour information. Sinon, tu voulais peut-être ajouter une autre affirmation brillante, genre, beaucoup de féministes n’adhèrent pas au féminisme, non ?

        J'aime

      2. @tartiflette : je ne sais pas si ce commentaire est naïf ou quoi, mais… toutes les féministes ne sont pas d’accord entre elles sur tout, et le concept de « culture du viol » ne fait pas l’unanimité, non. Il vient d’un certain féminisme, mais pas « du » féminisme (il est difficile de parler d’un seul féminisme).

        L’article en anglais de Wikipédia « Rape Culture » propose une section « critiques du concept », avec citations et liens.

        https://en.wikipedia.org/wiki/Rape_culture#Criticisms

        J'aime

  5. On peut espérer aller à la Méca sans se faire agresser par les Effrontées ou toute autre personne soi-disant partisantes de votre groupe ou bien on doit maintenant regarder derrière nous et avoir peur de votre courroux?
    J’ai plus peur de vous croiser dans la rue ou dans ce bar que des membres du groupe Viol et leurs paroles second degré. Sérieusement.

    J'aime

    1. A la lecture des paroles, le second degré est difficile à percevoir. C’est peut-être dans l’interprétation ? Ils sont déguisés en clown quand ils chantent ça ?

      J'aime

      1. Comme tu es quelqu’un de bonne foi, j’imagine que tu as lu la réponse du groupe dans Noisey ?

        J'aime

  6. C’est vraiment triste de voir ça…

    Vous véhiculez l’image d’un féminisme inculte, sans humour et quasi faciste. Tout ça en pour essayer de faire le buzz pour votre asso sur un concert miteux de quelques jeunes punks dont personne n’aurait jamais entendu parler sans votre action.

    Cela dit belle réussite, tous les politicards démago en manque de visibilité se sont empressés de contacter les services de la mairie, en prenant soin bien sur de l’annoncer sur Twitter.

    Alors que pendant ce temps en France des femmes et des associations se battent réellement pour faire avancer l’égalité dans les entreprises, pour faire reculer la violence conjugale… Vous décrédibilisez le mouvement féministe, et je n’ai pas l’impression que vous vous en rendez compte.

    Pour finir, si malgré tout vous persistez a continuer votre combat contre les musiciens qui ne vous plaisent pas. Je vous conseille de vous attaquer à MTV, NRJ et consorts… Les messages sexistes bien que plus feutrés sont tout aussi violents, et pour le coup, il s’agit de premier degré. Par contre vous n’aurez pas votre nom dans le nouvel obs, ni le soutien des glandeurs de la mairie de paris, pas sur que ca vous intéresse du coup.

    Cordialement

    J'aime

  7. Ce genre d’initiative me paraît très regrettable.

    Il me semble dommage qu’une association se voulant (je suppose) de gauche ne se pose pas davantage de questions avant de demander l’interdiction de spectacles ou de manifestations artistiques.

    Dans le message de départ, je relève certaines approximations et inexactitudes, visiblement dans le but d’accentuer la charge contre le groupe. On pourrait mettre cela sur le compte de la précipitation, mais malheureusement, j’en doute.

    – La chanson « Viol » ne paraît pas être la « chanson phare » du groupe. De manière générale, peut-être eût-il été plus productif d’essayer de dialoguer avec le groupe, de façon neutre, avant de lancer cette initiative ?

    – Comment peut-on affirmer que le groupe « porte comme nom une incitation au crime » ? Non, il porte le nom d’un acte criminel. Point. Je pourrais citer d’autres exemples de noms « choquants » de groupes pour montrer que leur seul intitulé ne porte pas de « message », mais je préfère m’en tenir aux faits exposés ici (je ne suis pas certain que les raisonnements du type « imaginez, si vous remplaciez les paroles par… » soient très pertinents).

    – Quant à dire que les paroles du morceau « Viol » « [sont] un appel sans ambigüité à ce crime sexiste », c’est l’un des plus gros défauts du raisonnement. Là où cette initiative est la plus critiquable, c’est qu’elle confond un message d’ordre politique, ou d’expression dans un cadre non artistique, avec des énoncés proférés dans le cadre de l’expression artistique. Comment peut-on affirmer aussi péremptoirement qu’une chanson est « sans ambiguïté » ? Comment définir aussi nettement ce qu’est une « incitation au viol » alors que, justement, cette chanson se veut particulièrement ambigüe ? Comment, enfin, croire que le viol est quelque chose qui se commande par une simple injonction ? La question de l’influence des oeuvres d’art sur le public a toujours été difficile à démontrer. On peut déplorer le message de certaines oeuvres que l’on estime, parfois de manière très argumentée, « réactionnaires » ou « dangereuses », mais, qu’on le veuille ou non, le caractère dangereux de l’art (ou des produits culturels) ne se vérifie pas aussi facilement sur la réception par le public.

    J'aime

    1. Dans ce cas, il faut être plus explicite : quel est donc ce message caché qui échappe à la première lecture (et aux 10 suivantes, je me suis arrêtée à 10) ? que veut dire cette chanson ?

      J'aime

  8. mais pourquoi êtes vous allées aussi loin? c’est évident que c’est du second degré, surement même écrit pour dénoncer le viol. vous prenez vraiment que le public de la Méca en plus , va être incité a la haine par un texte comme ça ??? débile de chez débile, vous vous discréditez …

    J'aime

    1. C’est en effet dans cette esprit que le groupe dit avoir ecrit la chanson.
      De plus elle a été ecrite il y a 5 ans et le groupe ne la joue plus (il s’agit meme d’une nouvelle formation).
      Definitivement la liberté d’expression est un sous-droit dans notre société.

      J'aime

    2. « dénoncer le viol »… parce que les viols ne sont pas sanctionnés pénalement et moralement en France peut-être ? Si c’est cela la raison, « dénoncer le viol », c’est bien naïf et bien inutile et ça revient à choquer des tas de gens et de victimes de viol pour rien…

      Le seul argument qui vaille, c’est la démarche artistique. Comme un tableau de Brugel l’ancien qui montre des personnes en train de se faire dépecer… c’est dégueu, on aime ou n’aime pas, mais c’est de l’Art !

      J'aime

  9. Arretez avec votre bigoterie de merde. Votre cerveau de feministe à 2 balles est plus petit et plus sec que votre chatte poussiereuse.
    Je suis une femme et je me sens pas du tout en danger avec un groupe qui s’appelle VIOL, mais je me sens en danger dans une societé où des gens accusent et font de la diffamation gratuite:
    selon le site du service public français la DIFFAMATION c’est « imputation d’un fait non avéré qui porte atteinte à l’honneur et à la considération d’une personne. Elle relève d’une procédure spécifique permettant de protéger la liberté d’expression. »
    On parle exactement de LIBERTE D’EXPRESSION, mes chers « je suis charlie ».
    ça, par contre, votre accusation sans savoir de quoi vous parlez, sans connaitre les gens derriere, ce lynchage collective gratuit, ça me fait peur et je me sens en danger. C’est l’ignorance qui fait peur.

    J’ai ecrit au moins deux chansons où « je » tue quelqu’un. Est-ce que je suis PRO-MEURTRE? Est-ce que je suis sataniste et j’incite au crime?

    « La diffamation publique est un délit »

    http://noisey.vice.com/fr/blog/viol-polemique-annulation-interview

    J'aime

  10. J’ai fait suivre « cette horreur » au maximum de mes amiEs. Est-ce qu’il y a une procédure en jstice, a l’encontre de ces « merdeux »

    J'aime

    1. Bonjour,
      Je viens de trouver ce commentaire sur le net, concernant cette affaire. je trouve qu’il résume bien ce que je pense de cette affaire.
      « le féminisme est un courant de pensée sociétal progressiste, ouvert et légitime. C’est toujours emmerdant d’entendre des gens animés par une pensée réac se l’approprier et finir par lui chier dans les bottes… les ef-FRONT-ées ne sont pas des féministes, ce sont des a-BRUT-i-E-s… »

      soutien inconditionnel aux « merdeux » qui j’en suis sur, sont beaucoup^moins cons que vous

      bon vent

      J'aime

  11. Je propose un équivalent raciste, afin que l’on puisse mesurer comme la provocation est charmante :

    « Petit arabe déguisé,
    Tu te prends pour un être humain.
    Préparé pour ton entretien,
    Prépare-toi à encaisser mon gourdin !

    Dans la vie tu m’as provoqué ;
    Petit bougnoule à souliers !
    Tu pensais te faire embaucher,
    Mais dans une poubelle je vais te mettre la tête !

    Viens, bougnoule !
    Ici, dans les ordures !
    Ta gueule, putain !
    La ratonnade, mon instinct !

    Comme c’est bon de t’humilier,
    Toi qui n’avais rien demander.
    Tu chiales, affalé dans la merde !
    C’est ta faute, alors tu la fermes ! »

    Cette chanson que je vient d’écrire est à vomir, mais je me demande, si tout les défenseurs des chansons qui font l’apologie de la haine des femmes et du viol, verraient un problème dans l’apologie de la haine des arabes et l’apologie de la ratonnade ?
    Je soupçonne que ce serait le cas et qu’ils ne voudraient pas s’associer à ce type de revendications.

    Alors, n’est-ce pas la preuve que les femmes ne sont pas considérées comme des êtres humains de même valeur que les hommes ? J’irais même plus loin, imaginons une chanson qui parlerait de violer un chien (un vrai chien, un animal) et tous ses gens qui trouvent drôle et artistique le récit d’un viol sur une femme, trouverait que le type qui veut violer son chien est un malade.

    On peut donc dire, qu’ils ont plus d’empathie en réserve pour les chiens que pour les femmes. C’est dire que les femmes sont à peine mieux considérées que des objets. Puisque les chiens, et les hommes mériteront toujours d’être mieux traités que les femmes.

    Maintenant, je propose de remplacer la femme de la chanson par une petite fille ou un petit garçon. De 4 ou 5 ans, ça se serait de la vraie provocation ! Non parce que faire l’apologie du viol des femmes ça n’a rien, mais alors rien de subversif, parce que des viols il y en a tout le temps, tous les jours en France et tout le monde s’en fout, ou s’en réjouit en faisant des chansons qui célèbrent cette réalité.

    J'aime

    1. On ne peut pas violer un animal puisqu’un animal ne peut pas donner son consentement…
      (ou bien tout acte sexuel entre un humain et un animal est par définition un viol, c’est une question de point de vue)
      Mettre au meme niveau la pedophilie, la zoophilie et biastophilie est insultant pour les victimes de viol (adultes ou non) et pour les zoophiles (qui sont paraphiles mais pas criminels dans de nombreux pays).
      PS : je tiens a preciser que je ne soutiens aucunes de ces 3 deviances sexuelles.

      J'aime

      1. Il s’agit d’un raisonnement logique et non pas de mettre au même niveau ces déviances sexuelles. En autre, pauvre c*nnard, je suis une victime de viol, et ce qui m’offense c’est cette chanson qui en fait l’apologie et ton commentaire affligeant de bêtise.

        J'aime

      2. @TARIFLETTE
        Je suis profondement navré de ce qui t’es arrivé mais cela ne te donne pas le droit de m’insulter, bonne journée a toi.

        J'aime

      3. Je me demande qui est le plus insultant des deux. Celui qui me fait la leçon sur le respect des victimes de viol alors que visiblement il ne veut rien savoir de ce qu’elles ont à dire ou moi qui te traite de c*nnard en retour.
        Mais tu as raison, continue à me faire la leçon sur la politesse, ça t’évitera de te remettre en question sur ton comportement…
        Excellente journée à toi aussi🙂

        J'aime

      4. francois ta vision des animaux est bien grossière: ce n’est pas parce qu’un animal ne parle pas, qu’il ne signifie pas son consentement. le langage non verbal, corporel, tu connais ? voire même j’aurai envie de te poser la question; tu t’en préoccupes ?
        d’autre part, ca me pose un gros problème à moi que tu n’aies « aucun problème à faire la leçon » à Tartiflette. Qui t’es pour te poser de cette façon-là dans une relation ? Ta morale et tes leçons de politesse, moi j’en veux pas.

        J'aime

      5. « Je n’ai aucun pb a te faire la lecon :D »
        Ni apparemment à me donner raison, tu es bien un gros c*nnard. 😀

        J'aime

      6. TARTIFLETTE, c’est toi la c*nnasse, vas-donc te faire soigner, tu es malade et tu as beaucoup trop de haine!

        J'aime

  12. REBELDEROSA
    MARS 26, 2015 À 8:26
    « Il existe des sources, taper « statistiques viol france » sur google et faite un peu de recherche. »
    Je l’ai fais, j’ai noté mes trouvailles dans mon poste et elles sont differentes.
    « Si vous pensez que la banalisation du viol est extrèmement grave, c’est un peu contradictoire d’estimer que réagir avec force soit délétère. »
    Je pense que la banalisation du mot « viol » et les arguments ad hominem sont deleteres et je le maintient.
    « La violence appelle la violence. »
    Tres bonne politique … tres constructive…
    « Ce groupe a fait sa démarche et nous lui avons envoyé notre réponse. »
    Et je trouve la démarche indispensable et fort louable.
    « Notre réponse n’est pas violente, elle est collective. »
    Merci de me dire ou dans mon poste tu vois que j’ai accusé votre réponse d’être violente, je l’ai accusée d’être basé sur des chiffres erronés mais je la trouve tout à fait justifiée.
    « Alors oui, heureusement dans ce cas isolé la mobilisation des femmes a été plus forte qu’un petit groupe qui se produit sur une petite scène; mais ce n’est qu’un maigre victoire face à l’immense machine culturelle sexiste dans laquelle nous vivons. Nous sommes beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup TROP de femmes à avoir connu la violence sexiste physique et morale et nous commençons à en avoir marre de devoir justifier à coup de statistique chaque tentative de résistance à cette violence. »
    Là tu as perdu toute mesure et tu fais des amalgames voir même tu parle toute seule de ta de choses sans rapport avec mon poste, je ne répondrais donc qu’a ce qui a un rapport avec le shmilblique.
    Je n’ai pas demandé a ce que votre lutte soit justifiée par des statistiques, mais que les statistiques que vous avez choisis d’utiliser soit justes et sourcées.
    Heureusement qu’il faut les sourcer sinon tout le monde pourrait dire n’importe quoi (comme par exemple MLP : aucune source dans ses chiffres ou tous les autres politicos…)
    « Vous êtes mécontents que les femmes s’unissent contre le sexisme… »
    Pas du tout, je suis plutôt content de ce fait.
    Par contre le fait que les femmes s’unissent sous la même bannière que toi est très discutable moins de 23% des femmes aux usa se sentent féministes mais plus de 82% sont pour l’égalité des sexes.
    http://www.huffingtonpost.com/2013/04/16/feminism-poll_n_3094917.html
    « c’est pas de chance, fallait naître dans les années 30; la violence sexiste était tout aussi présente, mais on devait fermer notre gueule. Des femmes se sont battues, certaines sont mortes pour qu’on puisse l’ouvrir alors on ne va pas se reposer sur leurs luttes et s’arrêter. »
    ok… N’hésite pas à me répondre si tu souhaites débattre de manière constructive.

    J'aime

    1. @REBELDEROSA : désolé mais je ne sais pas pourquoi je ne peux pas répondre a tes postes (le bouton n’apparait pas :/)
      Du coup je recite le poste auquel je réponds :p
      « François, considères-tu vraiment que ce « morceau » est de la « misandrie ironique » ? »
      Non, tu m’as mal compris (ou je me suis mal exprimé), le texte est immonde et ce groupe mériterais un procès et une sévère amende.
      Je disais juste qu’en inversant ton propos il s’appliquerai a la « misandrie ironique ».
      «j’ai une certaine colère contre tout un tas de personnes qui se disent artistes mais ne font que balancer de manière irresponsable des messages qui contribuent à un contexte général sans se préoccuper du rôle, même minime, qu’ils jouent dans l’ensemble. »
      Du coup tu peux comprendre mon énervement envers les chiffres erronés qui incite au « tous des violeurs » que l’on peut voir même dans certains postes de ce fil de commentaire.
      «Il suffit de zapper sur les chaïnes mainstream pendant une heure (de nouveau faut être motivé🙂 pour voir que la culture dominante c’est pas le féminisme, alors, qu’est-ce que est « alternatif » ; crier au scandale parce que des féministes ont dénoncés l’effet d’un message ou se remettre en question et, en tant que groupe, se demander si leur démarche « artisitique » était si efficace que ça ? »
      Ce qui est alternatif c’est soutenir l’égalité des sexes tout en dénonçant les mensonges, exagérations et agressions d’où qu’elles viennent.
      L’égalité des sexes est un combat suffisamment juste pour qu’il n’est pas besoin de l’utilisation de méthodes discutables pour être livré.
      Et oui je pense que certains « messages », « actions » ou «démarches » vont à contre sens.
      Exemple type d’exagérations :
      Je trouve ça très bien que ce concert ai été annulé suite à la démarche militante a l’alerte donnée par les féministes.
      Par conter je vois dans les commentaires ici des gens qui réclament une nouvelle loi contre le sexisme… L’arsenal législatif en France est suffisant : les propos du groupe « Viol » sont déjà illégaux il faudrait juste que l’on applique les lois.

      J'aime

    2. C’est que vous ne savez pas faire des recherches.
      Vous pourrez trouver ici : http://www.sosfemmes.com/violences/violences_chiffres.htm
      toutes les études réalisées en France ces dernières années, études commanditées généralement par des ministères (santé, droit des femmes) ou bien des organismes européens.
      Ici : http://www.sosfemmes.com/violences/viol_chiffres.htm
      Vous avez les études réalisés par les associations d’aide aux victimes et les chiffres fournit par le ministère de l’intérieur (c’est à dire les statistiques officielles). On sait que très peu de personnes portent plainte. Je n’ai jamais porté plainte par exemple.

      Les chiffres données dans cet article sont tirés il me semble de l’Enquête Nationale Droits des Femmes 1999-2000 dite Enveff que vous devriez être capable de retrouver facilement. Ici par exemple : http://plc.revues.org/860

      Bref, votre avis aura de l’intérêt quand vous serez un minimum au courant de ce dont vous parlez.

      J'aime

  13. Ouais bravo, quel combat judicieux. Social justice warriors de merde. Si vous êtes pas capable de soutenir un concert punk : n’allez pas le voir c’est foutrement simple. Vous êtes vraiment les néo-fascistes de notre génération. Pas étonnant que tout le monde commence à en avoir plein le cul de vos arguments bidons et de vos pseudo-combats.

    Votre censure de merde parce que « ça nous déclenche des PTSD Tumblr/Twitter » est pathétique. Vous voulez faire annuler tout ce que ne vous plaît pas sous prétexte que c’est offensant. Pauvres petites créatures toutes fragiles!

    « Femmes fortes et engagées qui n’ont besoin de personne! »
    > Incapables de rigoler sur une musique dans un concert punk sans être offensées.

    Aussi crédible qu’un clebs qui aboie contre le ciel.

    Allez j’vous laisse avec une petite chanson pour vous :

    J'aime

    1. C’est beau tous ces amalgames … ça laisse rêveur. Sous couvert d’humour et de millième degré il faudrait tout accepter? de l’humour de Guillon à celui de Dieudonne? Les propose de zemmour et tout le reste? Ces paroles sont affreuses, vulgaires et d’une violence inouïe. Mais vous avez rai son de mettre tout le monde dans le même panier’ des féministes à Christine Boutin en passant par Sarkozy; des propos tenus au café du commerce, avec un micro ca fait un parti politique .

      J'aime

      1. Le même panier de la connerie humaine, clairement. Beaucoup de féministes un peu ouvert-e-s restant heureusement à sauver.

        Et de ton côté tu mets dans le même panier un groupe punk ultra-confidentiel, Guillon, Zemmour et Dieudonné : des gens qui ne pensent pas du tout ce qu’ils disent (le cas présent), certains qui ne le pensent à moitié, et d’autres qui le pensent à 100%. Ne vient pas parler d’amalgames…

        J'aime

    2. Je pense que si je vous annonçais un concert punk du célèbre groupe féminin bulgare « Les faucheuses de testicules » (traduction soft de termes plus crus en langue originale) dont le titre majeur est le fameuse succès: « Matriarcat » : …

      « Nous, les femmes, préparons le matriarcat.
      Amusons à faire n’importe quoi avec la contraception
      pour collectionner et piéger les hommes innocents
      et les voler en pensions alimentaires pour au moins 25 ans.
      Dans des centres ouverts 24h/24 allons-y discrètement
      (pendant que ces messieurs dorment après le dur travail),
      que des femmes médecins nous enlèvent notre stérilet
      ou nous fournissent des fausses pilules qui sont en réalité du sucre.

      Nous les femmes, nous ne voulons pas la parité mais le matriarcat,
      Comme Angela, Elizabeth, Margaret et les autres Golda,
      nous rendrons impuissants tous ces bouffis de bourgeois
      étranglés par leurs bijoux de famille dans la gorge.

      Vivent des petits frères qui nous suivraient mollo.
      Halte à la dictature des pères et des grands pères,
      Ils ont la trouille, ils ont la couille a zéro,
      Ils gueulent encore mais c’est le chant du spermato confit. »

      … et bien, vous trouveriez que leur musique a quelque chose d’indigeste ou de guindé ou de qui vous plait pas ;
      et si on interdisait la prestation de ce groupe par volonté de la police
      d’éviter les troubles bien compréhensibles (sic) , eh bien vous ne hurleriez pas
      à la censure et au droit à la caricature. Vous diriez :
      Il y a quand même des limites à la folie féministe.
      Ne dites pas non : c’est ce que vous venez de dire dans votre commentaire.

      (Pour les 2/3, le texte « matriarcat » est d’un auteur masculin, il cherche une musicienne…).

      J'aime

    3. C’est fascinant de voir comme les défenseurs des petits privilèges mâles d’humilier les femmes arrivent au point godwin en 20 secondes dès qu’on se mobilise un peu pour résister en tant que femmes. Oui femmes fortes, qui ont su parler d’une seule voie pour faire savoir que les petits égos machistes dans votre genre, on n’en veut plus et on ne vous laissera plus « machiser » en paix; effectivement, les femmes sont partout, elles sont même la moitié de la population, alors que tu nous insultes, tu insultes la moitié de la population. On n’attend pas votre approbation, juste que vous ne vous permettiez plus de traiter les femmes comme des sous-objets; en humour, en musique, en art (ou pseudo-art autoproclamé dans beaucoup de cas), ou dans la vie de tous les jours. Point.

      J'aime

      1. Femmes fortes ? Parler d’une seule voix ? Etes-vous seulement au courant que votre courant pseudo-féministe est connu par 2 % des femmes ? « parler d’une seule voix » alors que je n’ai entendu que des amies/copines/potes/collègues se plaindre de la disparition du terme « mademoiselle » (par exemple), c’est juste rigolo à lire. Vos combats ne concernent que vos petites personnes nombrilistes. S’acharner sur l’homme pour se sentir femme, ça ne concerne que les paranoïaques à tendance égocentrique. La majorité des femmes s’assume en tant que tel, vous feriez bien de regarder la poutre dans votre oeil au lieu de chercher la paille sur l’épaule de la voisine.
        PS : je ne connaissais pas ce groupe, et maintenant, grâce à vous (et à « La Parisienne », mdr), je le connais . Je le fais tourner sur FB immédiatement🙂

        J'aime

      2. Caroline, votre message est bien triste, pour vous même. Il y a tant de choses à en dire que je ne saurais par ou commencer. « la majorité des femmes s’assument »… je supposes que cela signifie à vos yeux que la majorité des femmes « résistent très bien toutes seules merci »… c’est amusant de se sentir accusée de nombrilisme par une personne qui semble de toute évidence considérer que les femmes blanches, occidentales, d’un certain niveau de revenu et qui ont la chance de vivre dans un milieu familial respectueux sont « la majorité des femmes »; en dehors de votre majorité, il y a un grand monde dans lequel la sexisme vous saute à la gueule comme un diable sorti de sa boite. Vous n’avez jamais été violé; tant mieux pour vous; les hommes de votre entourage sont gentil et vous avez assez de force pour répondre quand une remarque vous dépalit, tant mieux pour vous; vous ne subissez aucun comportement méprisant, dénigrant ou rabaissant dans le milieu du travail parce que vous êtes une femme, je suis heureuse de votre situation; vous n’avez pas du protéger votre fille contre l’excision; génial; vous ne devez pas sortir dans la rue avec 50.000 autres femmes indiennes, armée de batons, pour faire savoir que le harcèlement et le viol de rue ne peut pas continuer; ça vous laisse votre dimanche de libre. C’est très bien tout ça, mais si votre vie est comme ça, c’est loin d’être la réalité de la plupart des femmes et si vous subissez l’une de ces oppressions, essayer de ne pas vous tromper d’ennemi dans votre colère. Quant à votre page facebook, si vous voulez mettre quelque chose de « sympa » et en concordance avec les idées que vous défendez ici, je vous recommande cette très bonne pub d’Eram : https://www.youtube.com/watch?v=_yUHvontjnY 0

        J'aime

      3. Preambule : le poste de STX est idiot et oui il/elle merite un point Godwin.
        Mais je pense que rebelderosa tu vas trop loin en disant « On n’attend pas votre approbation, juste que vous ne vous permettiez plus de traiter les femmes comme des sous-objets; en humour, en musique, en art (ou pseudo-art autoproclamé dans beaucoup de cas), ou dans la vie de tous les jours. »
        Se moquer des femmes est interdit mais la « misandrie ironique » est tout a fait justifiable et plutot cool (pas de double standard stp) ?
        La liberté d’expression est un droit fondamental (meme si la je l’accorde pour cette chanson elle merite d’etre écornée) et doit etre defendue.
        http://www.slate.fr/story/91069/misandrie-ironique-feminisme-male-tears

        J'aime

      4. François, considères-tu vraiment que ce « morceau » est de la « misanderie ironique » ? J’ai du mal à la déceler (après de nombreuses lectures du « texte »; c’est dire si je suis motivée à comprendre). Et si c’était le cas, supposons; combien de personne vont comprendre la subtilité et combien de personnes vont simplement y voir une nouvelle version « alternative, punk et ironique » de faire l’apologie du viol. Il y a effectivement deux démarches différentes; ceux qui utilisent allègrement le sexisme parce que ça « parle » à tout un public et donc ça attire l’attention, et ceux qui ont juste été maladroits dans leur démarche et lancent un truc qui a un but mais vraisemblablement ne l’ont pas atteint; j’ai une certaine colère contre tout un tas de personnes qui se disent artistes mais ne font que balancer de manière irresponsable des messages qui contribuent à un contexte général sans se préoccuper du rôle, même minime, qu’ils jouent dans l’ensemble. Il suffit de zapper sur les chaïnes mainstream pendant une heure (de nouveau faut être motivé🙂 pour voir que la culture dominante c’est pas le féminisme, alors, qu’est-ce que est « alternatif » ; crier au scandale parce que des féministes ont dénoncés l’effet d’un message ou se remettre en question et, en tant que groupe, se demander si leur démarche « artisitique » était si efficace que ça ?

        J'aime

      5. « qu’est-ce que est « alternatif », crier au scandale parce que des féministes ont dénoncés l’effet d’un message ou se remettre en question et, en tant que groupe, se demander si leur démarche « artisitique » était si efficace que ça ? »

        Enfin un minimum de prise de distance…

        En l’occurence, apparemment le groupe ne joue plus le morceau depuis bien longtemps (il n’a jamais été leur « morceau phare » comme prétendu), donc la remise en question, elle a déjà eu lieu.

        J'aime

      6. Même avec un communiqué parfait, 90% d’entre vous resteraient sur leurs positions (« on s’en fout, regarde, il suffit de lire, c’est une incitation ! »). Et quand on est un obscur groupe punk – insulté et complètement dépassé par les évènements comme on peut l’imaginer -, on sait/veut pas forcément faire des communiqués officiels.

        Selon Les Inrocks, Vice (proche des organisateurs) va faire une interview, et le groupe a déja fait un post Facebook sur le sujet (viré depuis) : http://www.lesinrocks.com/2015/03/25/actualite/accuse-de-faire-lapologie-dun-crime-sexiste-le-groupe-viol-voit-son-concert-a-la-meca-annule-11635234/

        J'aime

      7. Je ne sais pas. Beaucoup de commentaires en défense du groupe sont un peu de l’accabit « ho ça va, c’est pas grave »; alors forcément la réponse des féministes sera toujours égale. Par contre, les messages comme le tien qui partent de la remise en question de la démarche ouvrent le dialogue, et là ça devient intéressant.

        J'aime

      8. Je n’ai vu ici aucun commentaire relativisant la gravité du viol.
        Ils disent tous « c’est absurde de prendre ça au 1er degré ». Peut-être avec moins de pincettes que moi, ce qui braque tout le monde.
        Mais se braquer et ne pas essayer de comprendre l’autre, c’est jamais une bonne idée, quel que soit le « camp ».

        J'aime

      9. Je ne peux que te donner raison sur le fait que se braquer ça n’aide pas. Je crois que le sujet qui met vraiment en opposition ici c’est la question de l’apologie du viol et la façon dont on la définit. Ce qui se passe, c’est que « tout est relatif » et des personnes qui n’ont pas vécu de viol et qui sans doutes ne le vivront jamais peuvent se demander pourquoi on se braque comme ça. Et là entre en jeu effectivement la tentative de comprendre l’autre. Prenons un autre exemple, pour essayer d’élargir le champ. Il y a eu, au Danemark, une campagne de pub qui montrait un homme sur le point de pénétrer une femme ivre. Pub pour un vodka (je crois), avec le message « vous vous excuserez demain ». On a à la télévision un comique qui lance comme sketche d’accroche l’histoire de quand, bourré, il a doigté une fille dans une voiture et que quand elle lui a dit d’arrêter il lui a répondu « He, c’est pour toi que je le fais, j’ai pas de zone érogène sur mes doigts tu sais »…. ce sont toutes des petites situations, mais ça plus ça plus une chanson 40millième degré d’un groupe qui s’appelle viol, ça crée un quotidien dont le viol fait partie « culturellement »; parfois franco, parfois grossier, parfois humoristique; le viol est invoqué, partout;… et nous, de cette société, on n’en veut plus, on veut que le viol soit banni, honni, honteux pour les agresseurs, montré du doigt en faisant bouuuu; pas utilisé comme ingrédient d’humour, de pub, d’expression artistique. Et c’est dans ce contexte que des réactions face à un groupe comme viol se situent.

        J'aime

      10. « des personnes qui n’ont pas vécu de viol et qui sans doutes ne le vivront jamais peuvent se demander pourquoi on se braque comme ça.  »

        On peut te répondre qu’une personne qui ne vit pas dans un pays musulman peut se demander pourquoi un musulman se sent insulté à la vue des caricatures de Mohamed. C’est exactement le même cas de figure…

        Avec toute mon empathie envers les victimes de viols, ce n’est pas parce qu’on est très susceptible sur un sujet donné qu’on a forcément raison – la susceptibilité brouillant forcément la rationalité.

        J'aime

      11. Je ne sais pas si déplacer le débat de l’un à l’autre. Etre sensible sur la question du viol n’est pas un susceptibilité; on ne parle pas d’une coupe de cheveux, d’une orientation politique ou de l’avis que l’on a sur la qualité journalistique des inrock, on parle de violence, subie par un être humain et des sequelles que cette violence laisse sur la personne.

        J'aime

      12. Si il n’y a que ça, je peux choisir un autre mot que susceptibilité, comme sensibilité particulière, inflammabilité. Ca ne change rien à mon post…

        J'aime

      13. si si, les mots sont importants. Choisir le mot de susceptibilité évoque une notion de choix délibéré, voir de réaction futile. Or ce n’est pas de cela qu’on parle ici. Sauf si c’est ce que tu voulais signifier.

        J'aime

      14. D’ailleurs non il n’y a aucun choix délibéré dans la susceptibilité, ni même d’aspect futile d’ailleurs. enfin j’ai donné assez de synonymes je pense…

        J'aime

  14. Vous savez pourquoi tout le monde a fini par détester sarkozy? Parce qu’il réagit immédiatement, dans l’affect et sans aucune prise de distance. En plus de raconter des conneries et de surtout faire le contraire de ce qu’il faut.

    Tout ça me donne envie de préparer un album sur les tenants et les aboutissants de la segmentation sociale de la lutte féministe et sur l’incohérence du principe même d’intersectionnalité.

    J'aime

  15. Nan mais sérieusement… Jusqu’au préfet de police…

    Le punk/metal a toujours été au 1000ème degré, allez écouter 80% des groupes de metal qui « incitent » de la même façon à la violence ou le meurtre. La provocation, la caricature morbide y ont toujours fait figure de passages obligés.

    Oui, parce que c’est bien ça qu’on appelle la « caricature » : Je suis Charlie, vous vous souvenez ?

    J’imagine que vous vous battrez cet été pour l’interdiction du Hellfest, aux côtés de Christine Boutin, qui la réclame depuis des années ? Non, cette fois vous la trouverez bête et intolérante, vous trouverez qu’elle manque de second degré.

    C’est super de militer pour la bonne cause, c’est encore mieux de le faire de façon mesurée et intelligente. Malheureusement le militant quel qu’il soit a rarement ces qualités : prouvez-nous que ce n’est pas votre cas…

    Bien à vous.

    J'aime

    1. oui c’est militer, mais c’est aussi témoigner d’une agression, verbale celle-là, et dire que ca outrepasse nos limites. c’est trop dur à entendre ça ? qu’on ait pas les mêmes limites, c’est pas un problème. mais que celles qu’on pose explicitement soient critiquées ou pas entendues, là ya un gros malaise, y compris dans les cercles militants. l’intelligence dont tu parles commence là.

      J'aime

  16. Putain c’est le summum du n’importe quoi cette histoire. Je propose qu’on foute la pression à tous les groupes de pop qui chantent des chansons d’amour, parce que la solitude touche trop de monde et que c’est socialement hyper injuste.
    C’est du grind, certes de mauvaise qualité, mais ce genre de thématique a toujours existé dans ce champ – et plus pour des questions d’iconoclastie basse du front ou de critique sociale que de louanges débiles. Si vous n’êtes pas contentes, faites un groupe de grind qui parle d’émasculation systématique – mais malheureusement vous ne seriez pas les premières non plus sur ce créneau.
    À la différence de musiques populaires moins bourgeoises, moins élitistes, où les références au patriarcat se dispensent largement de second degré et qui comptent une référence à l’oppression sexiste toutes les trois secondes – jul, meilleur vendeur de rap fr, lacrim, et j’en passe. C’est curieux, mais est-ce à tout hasard lié à un problème de sélection sociale du public quant au calcul de rentabilité du retentissement de la polémique?

    J'aime

    1. OUi, ça a toujours existé. Le sexisme utilisé pour faire de l’humour ou du second degré a toujours existé. Comme le racisme utilisé pour faire de l’humour et du second degré a toujours existé. Ce n’est pas pour ça qu’on doit sanctifier la démarche. Ici ce n’est pas de la repression du méchant « Etat » qui a censuré la liberté d’expression; c’est une mobilisation de personnes, qui se sentent insultées par la démarche « artisitique » (ça ma fait mal aux doigts de l’écrire) du groupe en question. Ce groupe voulait faire de la provoc ? Faire de la provoc c’est vouloir provoquer une réaction; souvent, si la démarche est intelligente, c’est pour susciter une réaction qui montre l’état de conscientisation du moment. Et bien la réponse à la provocation est arrivée; l’état de conscientisation du moment c’est que les femmes s’organisent avec les moyens actuels et ne laissent plus passer des messages de merde (parce que même au 40millième degré, c’est un message de merde). Alors oui, quand le groupe qui fermait sa gueule l’ouvre, ceux qui étaient bien content du silence crient à l’exagération; mais il va falloir vous habituer; si les choses évoluent dans le bon sens, on pourra de moins en moins être sexiste « en paix »; et j’espère (surtout pour la France où ça devient grave) que le même genre de mobilisation existe pour qu’un jour un ne puisse plus non plus être raciste « en paix », au second, au premier ou au degré 0

      J'aime

      1. « même au 40millième degré, c’est un message de merde ».

        Non : si c’est du 40millième degré, ce n’est pas un message.
        Vous pensez que c’est du 1er degré et que les mecs du groupe adorent violer des filles et trouvent ça super : assumez-le.

        Sauf que c’est évidemment complètement faux.

        J'aime

      2. Mais quelle est leur démarche ? Si c’est dénoncer le viol, est-ce que le fait que beaucoup de femmes trouvent la démarche ratée ne devrait pas compter à leurs yeux ? Si on veut défendre une catégorie de personnes, il faut savoir entendre que le message n’est pas bien passé. Je suis blanche, si je fais une démarche que je veux anti-raciste et que des personnes racisées s’unissent pour dénoncer ma démarche comme raciste, ça veut dire que j’ai un peu râté mon coup et dans ce cas-là ce qui compte ce n’est pas « ce que j’ai au fond de mon coeur parce que moi je suis pas raciste »; ce qui compte c’est l’effet du message que j’ai véhiculé et la responsabilité que j’en porte.

        J'aime

      3. A mon avis leur démarche n’est ni de dénoncer, ni évidemment d’inciter : ils trouvent ça dégueulasse (comme tout le monde) et ils l’utilisent dans une chanson pour la rendre la plus gore possible. C’est juste de l’esthétique gore si tu veux, de la caricature.

        De la même façon, un film gore va montrer la mort sans dénoncer le meurtre, ni l’inciter : il va juste l’utiliser pour faire un tableau le plus noir possible.

        J'aime

      4. Je comprends, dans ce cas je crois vraiment que le mieux est que le groupe communique sur cette démarche et l’allie à d’autres éléments. Il faut comprendre que gore ou pas, artisitique ou pas, le sujet qu’ils traitent touchent beaucoup de femmes. Dans les films ont voit de la grosse exagération « un sapin qui tue tous les enfants à noël »; mais ici, ce qu’il décrivent est juste assez horrible pour correspondre à une réalité, qui est vécue. Est-ce qu’ils auraient fait avec la même facilité une chanson « gore » qui ironise sur la mort d’un enfant atteint de leucémie par exemple; je ne crois pas, parce que c’est trop proche de la réalité. Et malheureusement, cette chanson est trop proche de la réalité pour être ironique.

        J'aime

      5. bon, je suis nulle en orthographe à la base et écrire dans des petites cases n’aide pas, donc, pour les amoureux du bescherelle, d’avance pardon.

        J'aime

  17. Merci d’avoir communique autour de concert, et d’avoir agir afin qu’il soit annule. Effectivement, on ne peut pas du tout parler de liberté d’expression quand des paroles incitent ouvertement a la violence et l’avilissement d’autrui. L’autre de ces paroles n’a au mieux aucun sens artistique et des responsabilités que chaque artiste doit avoir lorsqu’il véhicule une idée, au pire est complètement malade et devrait être enferme. Quoi qu’il en soit, merci beaucoup pour cet article. C’est a cela que doivent servir les medias.

    Aimé par 1 personne

  18. « Puisque ça vous amuse le viol et le harcèlement de rue, et encore plus de sexisme, allez vous aussi laisser des groupes raciste se produire sur scène? après tout des gens qui aiment les blagues sur les nazis ou sur les agressions à caractère raciale y’en a ….

    Je me demande quel type de personne vous êtes, avez vous des femmes dans votre équipe? pensez vous qu elle méritant de se faire violer … avez vous des enfants? des filles qui devraient se faire violer si un homme la trouvait trop à son goût? des garçons à qui vous enseignez que les femmes sont « des choses » et on peut se servir comme on veut…
    Bien sur, j’espère que non, vous n’êtes pas ce genre de personnes, et évidemment vous allez annuler ce concert sans hésiter …. « 

    J'aime

  19. voilà ce que j’leur ai écrit. je leur ai envoyé et je le post ici, même en sachant que le concert est effectivement annulé, yeah!! well done!

    messieurs de la mécanique ondulatoire,

    Quand je lis les paroles de la chanson Viol:
    « Petite bourge endimanchée,
    Dans la rue tu m’as provoqué;
    Petite pute à souliers !
    Viens, connasse !
    Ouvre-toi, putain !
    Comme c’est bon de te violer,
    Toi qui ne m’étais pas destinée.
    Tu chiales, affalée dans mon sperme !
    C’est ta faute, alors tu la fermes ! »

    vous véhiculez l’idée trop répandue selon laquelle la victime d’un acte de violence en est responsable:
    la victime est une petite bourge (sous entendu, on peut bien l’agresser ? or aucune appartenance à une classe sociale dominante ne justifie des faits sexistes -autre rapport de domination), la victime « provoque » l’agresseur (il est stimulé, alors il ne peux pas se retenir ?).
    il n’y a aucun sous entendu, puisque la toute fin le dit clairement « c’est ta faute, alors tu la fermes ! ».
    LA VICTIME D’UNE AGRESSION N’EST PAS RESPONSABLE DE L’ACTE DE VIOLENCE QUI EST DIRIGé CONTRE ELLE !

    programmer ces mots dans votre lieu, c’est soutenir ce malentendu et participer à la culture du viol, plutôt qu’à la transformation sociale qui est si urgente.

    Merci d’annuler ce concert

    J'aime

    1. salut
      ton message est ridicule
      on ne va pas refaire l’éternel débat sur le réel et la création, tu ne comprendrais pas
      les gens comme toi sont faits pour écouter NRJ.

      J'aime

      1. son message est tellement pas ridicule , qu’on a gagné nianianianianiania . tu es complètement stupide . T’as vu c’est facile d’affirmer des trucs : tu ne sais pas écrire ! tu ne comprends rien à la vie ! ton message n’a aucun sens ! tu es un idiot! Zadi c’est un nom ridicule ! ça montre bien à quel point les mots qui sortent de ton cerveau n’existent pas ! Tu écoutes radio courtoisie ! tu n’es bon qu’à manger des spaghettis !

        J'aime

      2. quand tu dis que ce message est ridicule, ca m’insupporte. et je te demande de lire avec attention avant de juger. dans « l’éternel débat sur le réel et la création » dont tu parles, il y a l’idée selon laquelle la création, la fiction construisent la réalité. tu le comprends ce point là, où ca va trop loin pour ton rapport au monde ?

        J'aime

  20. [COMMUNIQUÉ DE L’ÉQUIPE]
    La Mécanique Ondulatoire est un bar antiraciste, antifasciste, pro LGBT, pro Libertaire et pro féministe. Nous travaillons depuis bientôt 8 ans au développement des scènes indépendantes et des scènes de niches et nous continuerons à le faire avec enthousiasme.
    Nous regrettons que la programmation du vendredi 27 Mars ait heurté certain-e-s personnes et nous vous demandons d’accepter nos excuses. C’est pourquoi, les organisateurs et nous–même avons décidé d’annuler les concerts. Le bar restera ouvert pour vous accueillir !
    L’équipe de la Mécanique Ondulatoire

    J'aime

    1. Messieurs Mesdames de l’équipe,

      J’entends bien votre demande d’accepter vos excuses pour au cas qu’il y ‘ait certain-e-s personnes » qui se soient senties heurtées. Je suis un de ces persons. (Je vous remercie de m’avoir appris qu’il y avait désormais un person masculin).
      Le problème n’est pas que je me suis senti heurté ou nauséeux ou furieux. Je suis un grand garçon. Mais que je considère comme inadmissible un tel texte  » vio » même dans sa conception. Je note que, bien que groupe antifa, vous utilisez couramment le langage des multinationales qui ont joué un joli coup de buzz, puis qui proposent des excuses en dénigrant des « certaines personnes » trop chatouilleuses évidemment. Je crains que de ce fait, votre image ne soit doublement écornée et je suiverais attentivement la valeur de vos actions dès l’ouverture de la bourse, si j’étais vous.
      Décidément il y a des niches dans l’antifa que même à Bercy on n’imaginerait pas…

      J'aime

  21. Mon mail :

    Salut,

    J’aime vraiment la méca, mais je pense qu’une salle ne peut pas tout accepter sous prétexte que la salle est en location pour Nosey (si je ne me trompe pas), notamment la venue du groupe VIOL. S’il s’avérait que ce groupe a écrit la chanson du même nom dont les paroles sont retranscrites ici https://effrontees.wordpress.com/2015/03/24/lincitation-au-viol-en-musique-pignon-sur-rue-a-paris/, alors il est plus qu’inquiétant que ce groupe bénéficie d’une telle scène. Ce serait politiquement horrible. Déjà que l’on peut poser le problème du sexisme dans la musique avec l’invisibilisation de milliers de groupes de femmes qui n’accèdent qu’à des scènes relativement petites, alors là il est question d’une attaque sexiste claire contre les femmes. Rien que le nom du groupe en est une. C’est juste inadmissible, même si comme à chaque fois, il y aura des défenseurs de la « liberté d’expression », pour pouvoir appeler son groupe par un des crimes qui mine la société, en normalisant l’utilisation de ce mot comme si ce pouvait être un terme lié à l’art, à la musique.

    Bref, j’espère que vous tiendrez compte des remarques sans les prendre comme une attaque du même niveau de violence que celle dont est l’auteur ce groupe.

    Solen

    Aimé par 1 personne

  22. Bon on fait quoi ? Parce-que ça c’est une déclaration de guerre . J’ai envoyé un message, ça ne suffit pas . Je suis naturellement profondément ulcérée , je viens de lire un appel à ME VIOLER .

    J'aime

  23. Mon mail :

    Objet : les acteurs culturels n’ont-ils pas des responsabilités?

    Corps du message :
    En France, dans un pays où une femme est violée toutes les 7 minutes, où une femme sur trois a subi ou subira une agression sexuelle au cours de sa vie, et où le pourcentage de plaintes déposées n’est que minime face aux crimes sexuels commis, ce qui permet à de nombreux agresseurs de continuer à les perpétuer en toute impunité, est-il vraiment judicieux de programmer des groupes comme « Viol » qui prônent la violence sexiste et le viol dans des paroles plus qu’équivoques?

    Souhaitez-vous vraiment, en tant que programmateurs d’une salle de concert, en tant qu’acteurs culturels et donc oeuvrant pour un climat artistique et social plus serein, encourager la banalisation de ce crime que subissent 25 000 femmes par an dans ce pays?

    En France, je le répète, une femme sur trois a subi ou subira une agression sexuelle. La culpabilisation des victimes est monnaie courante, la relaxe des accusés aussi.

    « Comme c’est bon de te violer,
    Toi qui ne m’étais pas destinée.
    Tu chiales, affalée dans mon sperme !
    C’est ta faute, alors tu la fermes ! »
    Une femme sur trois, c’est ta soeur, ta petite amie, ta collègue, ta mère, ta cousine, ta supérieure… Veux-tu vraiment que ces paroles lui soient destinées?

    J'aime

    1. Je serais curieux de voir un lien (sérieux) qui corrobore tes chiffres :
      En France il y a 1 viol toutes les 7 minutes
      Une femme en France à 1 chance sur 3 d’être violée dans sa vie.
      Car si ils sont véridiques la France est plus dangereuse que l’Afrique Subsaharienne…
      Le chiffre d’1 chance sur 3 est une moyenne mondiale incluant des zones de guerres et parle d’agression sexuelle et non de viol (ce qui est TRES diffèrent).
      il y a eu 4900 plaintes pour viol en France en 2011 (c’est déjà beaucoup trop) soit 14 par jours soit 1 toute les heures et demie, on est loin des 7 minutes (et encore on parle de plaintes et pas de condamnations).
      (chiffres officiels du gouvernement)
      Je suis notamment curieux de connaitre votre source pour cette affirmation : « le pourcentage de plaintes déposées n’est que minime face aux crimes sexuels commis »
      La banalisation du viol est extrêmement grave et utiliser des chiffres erronés juste pour argumenter y participe.
      Le groupe « viol » et les paroles de sa chanson sont immondes mais au final votre démarche est tout aussi délétère.
      Ce crime n’a pas besoin de mensonge pour être combattu, soyez plus intelligente que ceux que vous combattez.

      J'aime

      1. Il existe des sources, taper « statistiques viol france » sur google et faite un peu de recherche. Si vous pensez que la banalisation du viol est extrèmement grave, c’est un peu contradictoire d’estimer que réagir avec force soit délétère. La violence appelle la violence. Ce groupe a fait sa démarche et nous lui avons envoyé notre réponse. Notre réponse n’est pas violente, elle est collective. Alors oui, heureusement dans ce cas isolé la mobilisation des femmes a été plus forte qu’un petit groupe qui se produit sur une petite scène; mais ce n’est qu’un maigre victoire face à l’immense machine culturelle sexiste dans laquelle nous vivons. Nous sommes beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup TROP de femmes a avoir connu la violence sexiste physique et morale et nous commençons à en avoir marre de devoir justifier à coup de statistique chaque tentative de résistance à cette violence. Vous êtes mécontents que les femmes s’unissent contre le sexisme… c’est pas de chance, fallait naître dans les années 30; la violence sexiste était tout aussi présente, mais on devait fermer notre gueule. Des femmes se sont battues, certaines sont mortes pour qu’on puisse l’ouvrir alors on ne va pas se reposer sur leurs luttes et s’arrêter.

        J'aime

      2. J’utilise les chiffres de la campagne « la honte doit changer de camp » qui se base sur une étude de l’INSEE : http://www.contreleviol.fr/viol-en-france/les-chiffres / http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1180&page=sdb#def3

        Ces chiffres sont vertigineux, c’est justement pour cette raison que je ne ressens pas le besoin de mentir pour combattre le viol. Les chiffres étant déjà assez parlant pour commencer le combat.

        Le chiffre d’une femme sur trois dans mon commentaire faisait bien référence aux agressions sexuelles, comme précisé, ce qui est différent du viol évidemment. Et même s’il s’agit d’une moyenne mondiale, la réalité et les conversations un tant soit peu intimes avec des femmes (famille, amies, collègues) m’ont malheureusement appris à comprendre que ce chiffre est tout à fait valable en France. Après bien sûr, je ne suis pas l’INSEE mais quand on compte dans ses proches le nombre de personnes dont on sait (quid de celles pour lesquelles on ne sait pas?) par confidence qu’elles ont déjà été agressées sexuellement, ça fait un peu peur. Peut-être que les femmes (la majorité des victimes, même si personnellement je connais aussi des hommes et qu’on tait beaucoup ces cas) ont plus de facilité à en parler avec d’autres femmes et que c’est donc pour ça que les hommes ne se rendent pas toujours compte de l’ampleur du phénomène, y compris dans un pays développé comme la France?

        Pour revenir sur les 4900 plaintes en 2011, il s’agit justement des plaintes et non des faits réels… Sachant que les associations de terrain estiment qu’une femme sur 10 porte plainte, on serait donc déjà à 49 000 faits de viol par an, alors qu’on ne se base que sur un échantillon allant de 18 à 59 ans et que de nombreuses mineures sont victimes de viol également. Donc finalement, on se rapproche vite des chiffres que je citais l’autre fois.

        Loin de moi l’idée d’avoir envie d’amplifier les faits pour faire du sensationnel, marquer les esprits ou donner de la valeur à mon combat. De toute façon, il n’y aurait « que » 100 personnes violées en France par an, ce serait déjà trop et le combat serait déjà là.

        J'aime

  24. Voici un extrait de mon email à la salle :

    C’est franchement scandaleux que sous prétexte d’être hype ou trash, vous puissiez cautionner ce genre de production. A quoi pensiez-vous ? Ces paroles vous laisseraient-elles indifférents si cela arrivait à vos soeurs ou vos filles ?

    SVP mobilisez-vous, faites de même !

    J'aime

  25. Sans chercher à nier la résponsabilité du lieux, les organisateurs du concert ne sont pas les propriétaires de la salle mais FRANCE 80 https://www.facebook.com/FRANCE80OFFICIEL?fref=nf et son partenaire le journale Vice et son pendant musical Noisey https://www.facebook.com/events/1422327191396807/ Je pense qu’il est plus efficace de s’attaquer au programmateurs eux même (même si rien n’empêche d’alerter la salle sur les propos dégueulasses que va tenir ce groupe dans sa cave vendredi)

    J'aime

  26. voici le mail que j’ai envoyé, si vous souhaitez en faire de même.
    Le groupe de musique « VIOL » sera présent le 27 mars dans votre salle de concert.

    Je vous interpelle pour interdire la participation du groupe « VIOL » à cet événement, un groupe qui porte comme nom une incitation au crime, ce qui se vérifie dans le contenu de leurs chansons.

    Dans un pays où une femme est victime de viol toutes les 7 minutes, je trouve cette incitation aux violences faites aux femmes, à peine 20 jours après la Journée Internationale des Droits des Femmes du 8 mars, scandaleuse, dangereuse pour les femmes, indigne des principes de la République, répréhensible au regard des textes de loi qui punissent l’incitation aux agressions sexuelles et au viol.

    Merci d’en tenir compte,

    J'aime

  27. Cela devrait être prohibé ! La liberté de chacun s’arrête là au commence celle de l’Autre !! Apprenons à respecter nos semblables et peut-être nous pourrons parler d’Humanité avec un grand H !! Le viol est quelque chose d’inhumain car cela détruit une femme ou homme pour toujours car jamais les victimes ne guérissent vraiment leurs blessures mais apprennent à vivre avec !! C’est ce que vous souhaitez pour vos filles, vos sœurs, vos femmes, vos amies, vos mères !!!! Je pose la question aux créateurs du groupe et à ceux qui cautionnent sa diffusion !!! Sachez Messieurs qu’un homme devient un Homme lorsqu’il est capable d’exprimer ses émotions, de faire preuve d’écoute, de sensibilité, de tendresse, de sens de l’humour et non de machisme et autre dérives que l’on retrouve à ce jour chez la gente masculine !!! Un cri d’une Femme !!!

    J'aime

  28. Bonsoir Messieurs de La mécanique ondulatoire,
    bon, déjà votre programmation testostéronée, souvent, on s’en passerait bien. Mais, vous me direz, on n’est pas obligé de venir. Certes, certes.
    Mais là, on ne peut pas laisser aller les choses aussi loin. Programmer le groupe VIOL sachant que ce qu’ils chantent dans leur chanson préférée est une incitation au viol (qui est un crime) sans détour; là, même si on ne vient pas écouter ça, on peut au moins venir manifester contre!
    Donc le mieux serait de déprogrammer ce groupe avant vendredi soir.
    Pour signifier à ce groupe qu’on ne peut pas impunément inciter au crime. Pour signifier à tou-te-s les citoyen-ne-s la même chose. Et pour dire aux victimes des viols (une femme en est victime toutes les sept minutes en France) qu’on ne fait pas qu’en parler, qu’y assister impuissant-e-s, mais qu’on se retrousse les manches et qu’on commence à balayer devant sa porte.
    Merci donc de prendre toutes les mesures pour annuler le concert de ce groupe et, plus largement, pour mieux réfléchir à l’ensemble de votre programmation : un zeste d’éthique, un peu de discussion avec les groupes qui vous contactent ou que vous contactez, quelques prises de paroles devant votre public et vous jouerez bien mieux votre partie qu’en fermant les yeux pour ne les rouvrir que devant le tiroir caisse en fin de soirée.
    Cordialement,
    Jean-Paul Armangau, citoyen

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s