CP: 8 mars : debout pour nos droits !

Communiqué de presse des effronté-es

8 mars :

debout pour nos droits !

Demain, c’est le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes ! Vous allez vite le remarquer, puisque vous serez ciblées par plusieurs campagnes publicitaires qui proposeront à vos proches de vous offrir l’aspirateur dernier cri, divers produits ménagers, voire même une culotte offerte pour un string acheté.

Les effronté-es se mobilisent, quant à elles, pour faire de cette journée un RDV qui nous permet de revendiquer nos droits !

  • Le droit à la PMA accessible à toutes les femmes, encore une fois repoussé alors qu’il est dans l’agenda politique depuis maintenant 7 ans !
  • Le droit à des salaires dignes dans un monde du travail marqué par la prolifération des contrats précaires très féminisés, d’où la mobilisation massive des femmes au sein du mouvement des Gilets Jaunes. En France, une femme active sur trois est à temps partiel, avec un salaire partiel, et plus tard une retraite partielle. 40% des pensions alimentaires sont impayées, ce qui sera aggravé par l’article 7 de la réforme de la justice qui prévoit que le refus de les payer ne sera plus un délit.
  • Le droit à travailler sans être ciblée par le harcèlement sexuel ou le cyberharcèlement, comme l’a révélé la récente affaire “Ligue du LOL”. Nous savons aujourd’hui à quel point le paysage médiatique a été préfiguré par le fait que des femmes ont dû s’en éloigner pour se préserver de ces vagues de répression sexiste.
  • Le droit à ne pas subir de violences, dès l’enfance pour certaines, contre lesquelles les femmes portent de plus en plus plainte (hausse de 30% depuis #MeToo !) sans obtenir justice pour la plupart.
  • Le droit de vivre : Au moins 30 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex depuis le 1er janvier, ou devrions-nous dire, au moins 30 hommes ont assassiné leur compagne ou ex, avec des armes à feu, à coups de couteau, à coups de poing.
  • Le droit à ne pas subir l’exploitation sexuelle et la marchandisation de nos corps ! L’accès aux corps des femmes comme de tout être humain n’est pas un dû. Un déploiement ambitieux de moyens est nécessaire pour une application réelle de la Loi de 2016, pour mieux financer les parcours de sortie de la prostitution pour celles et ceux qui le souhaitent. Des campagnes de prévention à l’exemple de celle de la mairie de Paris en 2016 seraient également souhaitables et surtout, la création d’un programme d’éducation sexuelle, à l’égalité et contre le sexisme à l’école.
  • Enfin, notre droit à ne pas voir notre cause instrumentalisée à des fins racistes, en particulier à l’encontre des femmes qui portent un voile. Pas en notre nom ! Nous sommes solidaires de toutes les femmes, dans les chemins d’émancipation que nous prenons toutes. Notre seul devoir féministe est de les accompagner avec sororité lorsqu’elles réclament leur accès aux droits et qu’elles dénoncent les discriminations, la stigmatisation et les violences dont elles font l’objet.

Les effronté-es vous appellent à venir :

Vendredi 8 mars à 15h40

Rassemblement #8mars15h40, heure à laquelle les femmes ne sont plus payées pour le reste de la journée, si on compare leurs salaires à ceux des hommes

Place de la République à Paris

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s