CP : La loi d’abolition de la prostitution amarre enfin au Sénat !

Communiqué de presse des efFRONTé-e-s – 11 février 2015


Victoire d’étape !
La loi d’abolition de la prostitution amarre enfin au Sénat,
14 mois après son départ de l’Assemblée !

Les efFRONTé-e-s se réjouissent que la proposition de loi luttant contre le système prostitutionnel soit ENFIN inscrite à l’ordre du jour du Sénat, les 30 et 31 mars 2015, quatorze mois après son vote à l’Assemblée Nationale.

Hier matin, nous avons co-organisé une action en présence de Rosen Hicher, ancienne personne prostituée, près du Sénat et avons été reçues par la Présidence du Sénat. Rosen Hicher et la délégation qui l’accompagnait ont pu plaider pour que la proposition de loi soit enfin débattue démocratiquement, et ont déposé la pétition de 30 000 signatures.

Les efFRONTé-e-s suivent aussi le procès du Carlton, mettant en cause ces hommes puissants qui auraient profité de leurs privilèges pour dominer et maltraiter celles qui sont parmi les plus vulnérables, des femmes, des jeunes, des pauvres, des migrantes en situation de prostitution.

Comme nous le révèlent les éléments médiatisés du procès, ces clients ne traitaient pas ces femmes de « travailleuses du sexe », mais de « dossiers », de « matériel », de « marchandise », de « cheptel ».

Nous espérons que les préjugés et fantasmes sur le système prostitueur commenceront à chanceler. Certains ont essayé de nous faire croire qu’il y avait deux prostitutions, une prostitution de rue liée à la traite, sale, violente et condamnable, et une prostitution propre, souhaitable, qui relève du travail du sexe et non de la violence patriarcale. La lumière crue qui éclaire l’affaire du Carlton, et la parole publique des principales intéressées, ébranlent cette propagande. Ces femmes se disent tout autant humiliées, maltraitées, dominées et en souffrance que celles qui sont sur le trottoir. La réalité de la prostitution est enfin nue ! Les rapports sexuels tarifés, non désirés par l’ensemble des partenaires, sont bien des violences.

Les efFRONTé-e-s saluent le courage de ces femmes qui ont décidé de se porter partie civile dans le procès, pour que la honte change de camp. Beaucoup de procès historiques ont transformé la société grâce au courage de celles et ceux qui le portaient, pour le droit à l’avortement, contre le viol, contre les violences. Elles sont à nos yeux ces mêmes héroïnes, dont le courage va faire avancer d’un pas toute la société vers la prise de conscience.

Les efFRONTé-e-s militeront à présent pour que soit votée une loi complète, efficace, appliquée et dotée de moyens.

Contact: Fatima Benomar – 06 75 86 61 31

jeunes et syndicats médecins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s