Pornhub sur la sellette – à quand sa fermeture ?

Communiqué de presse des effronté-es
11 septembre 2022

Pornhub sur la sellette – à quand sa fermeture ?
Mindgeek doit rendre des compte !

Pornhub, site de pornographie tristement célèbre pour ses récents scandales (diffusions de pédopornographie, revenge porn, viols filmés,…) est toujours menacé de fermeture.

Plusieurs sites détenus par Mindgeek, dont Pornhub fait partie, sont menacés de fermeture pour ne pas contrôler efficacement l’âge des consommateurs. La Justice, saisie ce mardi 6 septembre par l’ARCOM (anciennement CSA) va devoir se prononcer sur cette affaire qui dure depuis deux ans. Le litige devrait prendre fin dans les mois à venir.

La justice pourrait suivre la récente décision du tribunal administratif de Münster, en Allemagne, qui vient d’interdire la diffusion de pornographie à Pornhub, YouPorn et MyDirtyHobby tant qu’ils ne mettent pas en place des mesures efficaces de vérifications de l’àge des consommateurs répondant aux critères de la Comission pour la Protection des Mineurs dans les Médias. 

C’est une nouvelle avancée dans la lutte pour la protection des mineur.es. Les solutions de vérification sont nombreuses ; FranceConnect, Yoti, Jumio… Le choix de ces sites de ne mettre en place aucune mesure de restriction d’âge n’est pas anodin. Il s’agit d’une manœuvre visant à ne pas perdre une partie de leurs consommateurs, la présence des enfants et adolescents sur leur site n’étant pas une dérive mais bien la conséquence d’une stratégie marketing faisant des mineur·es une cible directe de consommateurs.

Autre petit pas en avant : le compte Instagram de Pornhub vient d’être clôturé par la plateforme.

Cette décision rejoint celle d’autres entreprises, comme Mastercard, Visa et Paypal, qui avaient mis fin à leur partenariat avec le site pornographique après de nouvelles révélations.

Si nous considérons cette nouvelle comme une avancée, nous rappelons à Instagram ses responsabilités. En effet, de nombreux autres comptes proposent des contenus qui n’ont rien à faire sur un réseau social tel qu’Instagram – entre autres, en raison de la présence de mineur·es.

Pourtant, malgré nos fréquents signalements de vidéos pornographiques, vidéos de violences réelles ou simulées, contenus de “coachs en séduction” banalisant les violences sexuelles ou les encourageant, et autres contenus dangereux sur l’application, nous recevons comme réponse que les équipes modératrices étant insuffisantes, un algorithme s’est chargé d’étudier le signalement et estime que la publication ne contrevient pas aux standards de la communauté. Un non-sens total, lorsque parallèlement, des publications de tatouage, de performances de pole dance, de photos artistiques de modèles, de tableaux de référence de l’Histoire de l’art, de revendications féministes, du mouvement body positive ou self acceptance… sont censurées par ce même algorithme ! 

Ainsi, la nudité même partielle des femmes, ne semble pouvoir exister que lorsqu’elle est le résultat d’une violence. 


Nous appelons Instagram à développer ses équipes de modération et à devenir intransigeant·es quant aux contenus pornographiques, sans jamais entraver le travail des artistes, militant·es ou autres groupes intégrant la nudité à leurs publications dans un autre but que celui d’atteindre la dignité des personnes représentées.

Enfin, nous rappelons au gouvernement qu’il est de sa responsabilité de se saisir de ces problématiques, et de ne pas laisser les plateformes d’autoréguler seules.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s