Nous voulons une PMA sans condition pour tou-tes !

Photo Maud Dupuy/Hans Lucas/AFP

Communiqué de presse des effronté-es
23 janvier 2020

Loi de bioéthique au Sénat :
Nous voulons une PMA sans condition pour tou-tes !

Hier soir les sénateurs et sénatrices ont voté l’ouverture de la PMA pour toutes les femmes, enjeu majeur de la loi de bioéthique, dont l’examen a été entamé ce mardi au Sénat .

Le 27 septembre 2019, les député-es de l’Assemblée Nationale avaient voté en première lecture l’ouverture de la procréation médicalement assistée pour les couples de lesbiennes et les femmes célibataires, incluant un remboursement sans condition par la Sécurité sociale. La PMA pour les hommes transgenres avait en revanche été rejetée, ce que nous avions immédiatement dénoncé. Au nom de quelle idéologie conservatrice interdit-on à des personnes en capacité de procréer une aide médicale qu’on autorise pour les autres ?

La question du remboursement a cependant été modifiée par la commission spéciale du Sénat dans la proposition qui a été passée au vote hier : celle-ci a en effet réintroduit le critère d’infertilité médicalement diagnostiquée ou la non-transmission d’une maladie d’une particulière gravité, initialement prévu par la loi pour les couples hétérosexuels. Cela implique que la prise en charge de la PMA par l’assurance maladie n’ait alors cours que pour les demandes fondées sur la base de ce critère. Cette version de la loi a emporté hier le vote des sénateurs-rices, à majorité LR.

Ceci revient donc à limiter la prise en charge d’une PMA par la Sécurité sociale aux seuls couples hétérosexuels, tandis que les les femmes seules et les couples de lesbiennes s’en verront refuser le remboursement, même si l’article relatif à la filiation d’un enfant issu d’une PMA par un couple de femmes a été adopté par le Sénat, et ce malgré une tentative de suppression de la part de certain-es sénateurs-rices LR, dont les amendements en ce sens ont été rejetés.

Heureusement, rappelons que c’est l’Assemblée qui a le dernier mot, non le Sénat. Gageons que les député-es reviendront au moment de la lecture définitive sur cette nouvelle disposition qui vise à limiter sans l’interdire l’accès de la PMA aux femmes lesbiennes et femmes célibataires, avec un double enjeu, à la foi LGBTphobe et classiste, puisque seules les femmes qui pourront se le permettre financièrement auront recours à la PMA.

Ce dimanche 19 janvier, les militant-es de la Manif Pour Tous défilaient de nouveau dans les rues pour crier leur haine de l’autre et réaffirmer leur vision étriquée d’un monde hétéronormatif et patriarcal.

Les effronté-es redisent à ces gens qu’ils et elles appartiennent au passé et que la société se passe bien de leur avis, le camp du progrès aura raison des haineux-euses réactionnaires !

Contact presse

Claire Charlès : 07 60 36 38 29

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s