Avec quoi Patrick Besson a-t-il écrit son portrait de Lorraine Questiaux !?

Communiqué de presse collectif / 18 juin 2017
Avec quoi Patrick Besson a-t-il écrit
son portrait de Lorraine Questiaux !?

C0XMPyOWEAAMBtz


Nous, féministes, sommes restées abasourdies de dégoût en découvrant l’article qu’a dédié Patrick Besson à la candidate aux législatives Lorraine Questiaux.

Nous venions à peine de déplorer que les partis politiques n’aient investi que 42% de femmes à l’élection législative de 2017. C’était sans compter le traitement sexiste que certaines d’entre elles doivent subir une fois investies !

Le prix de l’article le plus phallocrate de l’année vient sans doute d’être remporté haut la main par Patrick Besson !

D’ailleurs, ce torchon qui ne remplit aucunement une mission d’informer ou de commenter l’actualité, mérite-t-il le statut d’article ?

Quasiment tout est axé sur l’émoi que lui aurait inspiré le physique de Mme Questiaux, comme si c’était son principal argument de campagne.

Or l’avis privé qu’a M. Besson sur l’apparence physique de Lorraine ne regarde que lui.

Lorraine, que nous connaissons bien, cumule des qualités innombrables de militante de terrain et d’avocate. M. Besson le sait très bien puisqu’il le mentionne, à peine, et c’est tout le malin plaisir qu’il prend à la réduire à un objet sexuel en connaissance de cause.

On a droit à une pénible accumulation de qualificatifs libidineux tels que « la plus belle communiste », « jolie jeune femme », « bombe », en détaillant ses traits, la couleur de ses yeux, sa coupe de cheveux, en sous-entendant qu’elle aurait pu faire l’objet d’un concours de miss, en l’appelant « mademoiselle Questiaux »… Tout ceci mollement saupoudré de rares détails sur les politiques qu’elle proposait de mener, en périphérie de son scannage physique.

Comment peut-on à la fois regretter que les femmes soient découragées à l’idée de se présenter devant les électeurs, quand elles savent qu’elles subiront publiquement ce qu’elles subissent déjà assez ailleurs ?

Nous, femmes, sommes quotidiennement réduites au statut d’objet sexuel, ne serait-ce qu’en traversant la rue.

Il faudrait que celles qui prennent la décision de faire de la politique subissent en plus, en guise de portrait, l’exposé des fantasmes lubriques d’un journaliste auquel on n’a jamais demandé d’être témoins ?

D’ailleurs, si une femme journaliste avait osé pondre un « article » pareil, elle aurait été immédiatement taxée de nymphomanie et de non-professionnalisme.

M. Besson jouira-t-il lui, de son côté, du droit de l’homme à profiter de son métier pour exhiber publiquement sa vision dégoulinant de machisme à propos d’une femme qui a osé se présenter pour défendre des valeurs aussi fortes que la lutte contre les violences faites aux femmes, et notamment leur exploitation et leur objectivation dans la publicité ou le système prostitutionnel ?

Les effronté-e-s, la Cadac, le collectif 52 et l’élue Gwenn Herbin dénoncent ce traitement journalistique sexiste de l’engagement de Lorraine Questiaux, et de beaucoup de femmes en politique en général !

logo

Les effronté-e-s

La Cadac (Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception)

Le collectif 52

Gwenn HERBIN, Conseillère Municipale déléguée de Nanterre

quesitaux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s