SOLIDARITÉ avec Marguerite Stern

Communiqué des associations féministes marseillaises suite à l’agression par balle subie par Marguerite Stern à Marseille le 20 octobre 2016.

Dans la nuit du 19 au 20 octobre, une balle est tirée dans la vitre de l’appartement de Marguerite Stern. Elle a le temps de voir par sa fenêtre deux hommes, dont le tireur, s’enfuir en voiture. Cette balle a été tirée pour la faire taire. En effet,  depuis qu’elle est arrivée dans le quartier, elle a refusé d’accepter ce harcèlement de rue dont elle-même et beaucoup d’autres femmes sont victimes, au quotidien.

Qu’on la siffle, qu’elle doive subir des commentaires sur son physique, qu’on la suive, lui demande son numéro, l’insulte : tout cela porte atteinte à la dignité et restreint la liberté de mouvement à laquelle tout.e citoyen.ne a droit. Marguerite, ancienne militante des FEMEN, dérange parce qu’elle refuse de se taire, et tente de répondre par l’échange et le dialogue. Pour cela, elle reçoit des menaces de viols répétées, puis est finalement agressée de nuit à son domicile, le 20 octobre.

Ce qui est arrivé à Marguerite est loin d’être un cas isolé. On apprend que, ce mois-ci, elle est la cinquième femme en région PACA à avoir été menacée à l’arme à feu dans des circonstances similaires. Malgré le choc, malgré la peur, elle a eu le courage de témoigner mais c’est aussi la voix de ces autres victimes que l’on veut relayer, et de toutes celles, invisibles, qui échappent aux chiffres et aux statistiques parce qu’elles n’ont pas pu porter plainte.

Porter plainte, parlons-en car les mésaventures de Marguerite ne s’arrêtent pas cette nuit du 20 octobre… Immédiatement après les faits, elle appelle la police, qui se déplace en nombre et réalise tous les relevés nécessaires à l’enquête qui va être ouverte. Mais, une nouvelle épreuve l’attend, quelques heures plus tard lorsqu’elle doit se rendre au commissariat pour effectuer sa déposition. Les questions et remarques de l’homme en charge de cette dernière virent rapidement à la culpabilisation de la victime. Ainsi, lorsqu’elle signale les menaces de viols qu’elle a subies, il lui demande comment elle était habillée. Alors qu’elle s’insurge contre cette question qui inverse les rôles, il lui conseille de « faire profil bas » à l’avenir. Sans respect pour son état de choc, elle est réduite au statut d’agitatrice.

En tant qu’associations/organisations/collectifs militants contre le sexisme et les violences qui l’accompagnent, en France en général, à Marseille et en PACA en particulier, nous demandons à ce que ces violences inacceptables aient une visibilité à la hauteur de leur gravité. Nous apportons tout notre soutien à Marguerite et à toutes les victimes qui vivent dans la peur. Nous continuons à croire que la lutte contre le harcèlement de rue doit passer par l’éducation des citoyen.ne.s ainsi que par une prise de conscience collective. Nous réclamons une réelle politique d’éducation  des forces de l’ordre à la prise en charge des victimes de harcèlement  et condamnons fermement la double peine du discours culpabilisateur qui est imposée à ces dernières.

Nous invitons chacun.e.s à dénoncer ce type de violence et à apporter leur soutien aux personnes qui en sont victimes. Tenter de nous imposer le silence par la peur  ne nous fera pas taire. L’espace public appartient à tou.te.s, et doit être un lieu de vie et de partage, pas d’oppression ni de terreur.

Stop Harcèlement de Rue – Marseille

Osez le Féministe 13

Femen

Les effronté-e-s

Coordination de la Marche Mondiale des Femmes 13 Paca

Nathalie Rocailleux (AFL Transition, CESER PACA)

Femmes Solidaires Marseille

29 réflexions sur “SOLIDARITÉ avec Marguerite Stern

  1. je suis également un homme et je trouve cela révoltant! on est en 2016 bordel! comment des hommes (jeunes ou vieux) peuvent ils se comporter ainsi! Mais surtout comment un policier peut il encore dire ce genre de chose! un conseil (qui est plus facile a donner derrière mon écran, confortablement assis dans mon canapé,que si j’était dans votre situation) au moment ou vous avez senti « l’entretient » avec le policier dérapé (« comment étiez vous habillez? » « vous devriez faire profil bas ») vous auriez du demander son nom et numéro de matricule, ou qu’un témoin autre que policier vous rejoigne pour être présent lors de votre « déposition » voir même demandé a voir le supérieur de se policier ( le patron du commissariat ou un référent mixité) afin de faire relever tout cette dégoûtante culpabilisation de la victime et cet outre-passement de droit de se/ses policier.s! ce n’est en rien un jugement, plutôt un conseil a suivre, si possible, si jamais cela devait malheureusement se reproduire. je trouve plus que scandaleux ce qui vous ai arriver (ainsi que les commentaires de quelques abruties ici) courage!

    J'aime

  2. En tant qu’homme je trouve honteux le comportement de certains mâles incapable de retenir leurs pulsions bestiales et de respecter les femmes comme leurs égales.

    En tant que citoyen français attaché à la justice et au droit je suis horrifié d’entendre la passivité de certains policiers, des autorités publiques et même des simples témoins, face à des actes de harcèlement, de discrimination ou de viols de la vie privée.

    En tant qu’observateur avisé de la gente féminine, je dois dire avec bienveillance que je suis assez angoissé par cette ambivalence qui nait du désir et de la fascination de beaucoup de femmes pour les hommes de pouvoir, dominateurs, machos ou simplement « sûr d’eux », alors qu’elles revendiquent d’autre part (et ce n’est que justice), d’être traitées à l’égal des hommes.
    Simple hypothèse bien entendu, mais vos réactions mesdames à celle-ci m’intéresse : au delà de l’accoutrement, protection bien dérisoire s’il en est, ne serait-ce point en effet de cette ambivalence (ambigüité ? ) du désir féminin, qui pousse certains imbéciles mal assurés et mal élevés, mais très souvent récompensés sur l’oreiller, à faire étalage à l’extrême de leur virilité dévoyée ?
    Ils espèrent peut-être ainsi (et arrivent parfois à) se montrer irrésistible aux yeux de celle qu’ils recherchent parmi toutes et qu’ils estiment être la seule respectable : la femme soumise, fantasme masculin par excellence.
    C’est uniquement à elle qu’ils s’adressent en fait, et dans ce dialogue fantasmé, il n’y a aucune place possible pour la rébellion féminine. Mais au delà de l’imbécilité des hommes (qui n’est plus à démontrer en ce domaine comme dans d’autres), notre malheur à tou(te)s est que dans l’intimité, des femmes continuent en masse à s’identifier à cet archétype. Il s’en épouse tous les jours … quand d’autres divorcent, le désir évaporé … sic!

    C’est en « civilisant nos désirs » en effet que cette problématique trouvera ses réponses les plus efficaces, mais nos désirs aussi bien masculins que féminins je crois.

    Courage Marguerite !

    NE LACHEZ RIEN FEMEN, ON VOUS AIME REBELLES !!!

    J'aime

  3. Allez les filles prenez le pouvoir, cela doit changer 50/50 et respect pour tous, simple application de constitution TOUT Y EST il suffit de l’appliquer. le policier doit ECOUTER la VICTIME et rien d’autre, les mecs qui viole des femmes sont pire que des animaux car eux ne violent pas

    J'aime

  4. Est-ce que ce policier fait » profil bas » dans sa vie de tous les jours? Je me demande ce que veut dire cette réaction et ce qu’elle sous entend, ; a t-on enseigné à ce gardien de la paix la soumission ? C’est peu probable… J’ai des doutes sur l’efficacité d’une telle remarque.

    J'aime

  5. Courage , fuyons. La police juge alors qui va faire le travail de la police? Cette femme est condamne car elle est veut rester vraie devant les connards. Les impots des tolerants, de ceux qui ont autre chose a faire que s armer et tuer servent une morale douteuse. Le bruits des bottes.

    J'aime

  6. « Cette balle a été tirée pour la faire taire ». Sous entendu : on a voulu la tuer… Je ne pense pas… on a voulu l’effrayer c’est tout… Le sexe comme une représentation du pouvoir… Le profil bas = ne pas remettre en cause la hiérarchie dans cette zone… Sans doute la « ramene-t-elle » un peu trop selon les autochtones…. Quelques clés de lecture parmi d’autres.. comprendra qui peut ou voudras..
    Le militantisme dans un lieu incongru est déplacé… Faut une armée de profs et 20 ans devant soi pour faire changer les choses. Donner un avenir aussi à ceux qui voudront bosser.. Partager…. Rien à voir avec un genre ou un sexe….

    J'aime

    1. Tu n’as qu’à ne pas regarder, si on te dérange. La façon dont je m’habille ne te concerne guère, ni te donne-t-elle des droits sur mon corps. Et va raconter tes histoires de ‘tenue respectable’ aux femmes de l’Inde qui se font violer habillée en longues saris. Ce sont des personnes comme toi qui nous pourrissent la vie au quotidien. Ce n’est pas notre faute si on t’a pas appris de contrôler tes hormones et tes envies.

      J'aime

    2. Il me semble que l’homme, à l’inverse de l’animal, est capable de contrôler ses pulsions. Cela est étrange de penser que l’homme (celui dont vous parlez, pas ceux que je cotois) ne soit pas capable juste d’apprécier une belle femme en mini jupe (ou autre tenue « non respectable »). Et puis, malheureusement, il y a aussi des femmes en tenue respectable qui se font agresser par des hommes excités !

      J'aime

    3. C’est d’ailleurs pour cela qu’il y a des cas de personnes âgées violées, d’enfants violés …
      Ils-elles devaient porter des tenues excitantes !
      Le viol a bien plus à voir avec la violence qu’avec le sexe.
      Et aucune tenue, si affriolante soit-elle, ne le justifie.

      J'aime

    4. C’est qui ce grand malade pour répondre ainsi? On va vraiment rentrer en guerre avec les misérables bâtards qui n’ont aucune hésitation à parler de cette façon. Il y a des tas d’endroits où les pauvres femmes esclaves sont cachées, en France l’extrémisme de ces propos ne passeront jamais. Allez voir ailleurs bande de voyous donneur de leçons.

      J'aime

    5. Cher Monsieur (sous réserve que soyez un homme, ce que votre propos ne suggère pas), la tenue des femmes ne vous concerne en rien. Nulle n’a de comptes à vous rendre. Vous vous devez de contrôler vos hormones, à moins que vous ne soyez comme certains animaux sauvages, incapable de tenir votre membre. De plus, la loi ici interdit les violences sexuelles. Donc votre propos est nul et non avenu

      J'aime

    6. Il n’y a que les animaux et certains abrutis qui ne sachent pas se retenir devant le spectacle d’une jeune femme. Dans un pays évolué on respecte et on se tient ..

      J'aime

  7. je suis musulman,j’ais toujours que les femmes sont ,devraient etre s aux hommes dans tous les domaines ,j’aime les femmes car dans beaucoup de metiers elles sontiremplaçables pour leur humanité je pense en particulier aux infirmieres quie ayant eu des probléme de santé serieux je garde un bon souvenir et je parle aussi des aides soignantes ainsi hospitalisé au val de grace en 1992 je revois le visage des soignants en particulier de l’aide soignante Fabienne,qui allait etre mutée en cote d’ivoire j’ai le souvenir de la derniere fois où avant de me quiter elle a noué delicatement un foulaard autour de mon cou. et dans la vie quotidienne elles sont souvent les premieres a porter secours
    je m’arrete a cet exempleje dirais quand même le systeme l’organisation de l’hopital qui a conduis celles qui SOIGNENT les autres au suicide de certaines d’entre elles est INHUMAIN .NOUS DEVONS REAGIR et demander une autre politique une veritable politique de la santé.et un plan pour realiser l’egalité femme hommes dans le travail.merci a celles qui sont nos MERES Nos SOEURS NOS FILLES

    Aimé par 1 personne

  8. On ne m’a pas laissé porter plainte contre un ancien pote avec qui j’avais fait un Cam2Cam, dans un cadre privé. Je lui ai dit, d’entrée de jeu, de ne pas enregistrer notre échange visuellement. J’ai vu mais je n’ai pas enregistré son image. Un an plus tard, je retrouve une impression d’écran sur le forum du serveur de jeu vidéo sur lequel on jouait.
    Je vais à l’hôtel de police, on n’a pas prit ma plainte. La policière m’a regardé avec un regard du style : mais c’est toi qui te montre. Non ! Je me suis montrée dans un cadre privé. J’étais adulte et consentante et j’assume parfaitement d’avoir voulu m’amuser à ce moment là avec cet idiot, mais j’ai prévenu d’entrée de jeu, que mon image ne devait pas être enregistrée. Cela ne suffisait pas. Je restais la pauvre fille naïve. Ma plainte n’a jamais été prise. Je ne me sentais pas la force de me battre juste pour qu’on prenne en compte ma plainte.
    Il y a des droits et des obligations pour tout un chacun lorsque l’on vit dans un pays. Il est écrit nulle part que l’on n’a pas le droit de s’habiller légèrement. Ces femmes font comme bon leur semble.  » Nul ne doit être inquiété …  » qu’ils disaient.
    Je soutiens !

    Aimé par 1 personne

  9. C’est terrible !!! Malheureusement la police n’y peut pas grande chose et essaye de donner des conseils de bon sens en disant de faire profil bas car ils ne pourrons jamais poster un flic H24 qui la suivra partout. Tout le monde est d’accord sur le fait qu’il faille faire quelques chose mais ce n’est pas à la police qui ne peut agir en mode réactif ou proactif dans le cadre du grand banditisme de régler cela.
    C’est le rôle des politiciens de remettre en place des patrouilles armées de policiers municipaux dans tous les lieux très fréquentés. C’est également au législateur de prévoir des peines de prisons fermes pour ce genre d’agressions et enfin c’est le rôle des citoyens de se mobiliser régulièrement pour dénoncer et manifester pour dire plus jamais cela.
    Il faut une opération de grande envergure à Marseille pour désarmer la population car dans le nord de la France on a vraiment l’impression que c’est Beyrouth cette ville à présent.
    Il serait également temps de mettre en place des cours de civisme anti-sexisme extrêmement fort et répétitifs à l’école afin que les nouvelles générations n’aient pas en grandissant ce comportement odieux qu’arborent leur pères ou grands frère.
    Car ne l’oublions pas lorsque le manque de respect des femmes est affirmé par les machistes, la culture du viol et de la violence aux femmes n’est souvent pas loin.
    Pauvre France, la violence est partout à présent.

    Aimé par 1 personne

  10. Le policier qui a demandé à Marguerite de faire profil bas n’est pas seulement complice par passivité ! Il est complice, tout simplement ! Complice, parce que sa question est une façon de condamner les femmes qui s’habillent « légèrement » !!! Il devrait passer en conseil de discipline, au minimum ! Voire même au Tribunal !!

    J'aime

  11. C’est révoltant de devoir encore se battre au XXIème siècle dans une société dite civilisée, merci Marguerite pour votre courage, toutes les femmes sont avec vous.

    J'aime

  12. Je vis depuis l’âge de 12 ans, à toutes les étapes de ma vie, de mon parcours professionnel, de mon quotidien, par tous types d’hommes, de toutes classes, âges, origines : harcèlement, pressions, agressions. Ces facteurs contribuent non seulement à la souffrance des femmes, mais aussi à leur discrimination sociale et professionnelle. J’ai 39 ans, et ça continue.

    J'aime

  13. Quand donc serons-nous débarrassés de cette « morale » scandaleuse qui ne considère la femme que comme un objet sexuel, qui veut que nous cachions notre corps le plus possible sinon c’est exciter les hommes?
    Mais quel mépris non seulement pour les femmes, mais aussi pour les hommes! Ces gens se présentent ainsi comme des animaux sauvages mus par des instincts qu’ils ne pourraient contenir. Et ces gens-là s’avisent de vouloir nous donner des leçons de morale, ce sont eux, et ce sont les femmes qui dissimulent leurs corps, qui sont moraux. Le monde à l’envers.
    Quant au policier qui lui a conseillé de faire profil bas, il est complice par passivité.

    J'aime

    1. je suis un homme et m’associe a ce droit pour toutes, et m’élève contre ce machisme ambiant et révoltant.Nous devrions avoir plus de mobilisation pour la défense des droits et des égalités hommes/femmes. Je souhaite à Marguerite Stern la volonté de pour suivre son combat, avec notre soutien.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s