#TPMP Une agression sexuelle, ce n’est « rien du tout », ce n’est « pas grand chose »

#TPMP Une agression sexuelle

ce n’est « rien du tout », ce n’est « pas grand chose »

Les effronté-e-s sont outrées par les justifications données par Cyril Hanouna et Jean-Michel Maire à propos de ce qui s’est passé sur le plateau de « Touche pas à mon poste ». Cette scène, par sa longueur, par sa violence, a indigné des centaines de téléspectateur-trices, dont une proportion non négligeable a même fait la démarche de saisir le CSA.

Non, monsieur Hanouna, une agression sexuelle n’est pas un geste « regrettable ». C’est un geste répréhensible par la loi. Non, l’affaire n’a pas pris des proportions incroyables pour « rien du tout » ou pour « pas grand chose ». C’est effroyable d’expliquer à toutes celles et ceux qui vous regardent qu’il n’y a rien de grave à ce qu’on demande, une première fois, une seconde fois, avec insistance, à une personne embauchée pour autre chose d’embrasser un homme sur la bouche, d’insister face à ses refus, d’en demander la raison qu’elle prendra la peine de donner, puis de négocier à la baisse un smack, et quand cette personne, seule maitresse d’elle-même et de son corps, tend la joue pour expliciter quelles sont ses barrières, l’embrasser sur le sein !

La façon dont Jean-Michel Maire a essayé de minimiser les faits est aussi indigne qu’inquiétante. Il se serait contenté selon lui d’un « bisou sur le haut du décolleté »… « pour le show ». Courageux (ou téméraire) de nier ce qui crève les yeux sur toutes les photos et vidéos qui le font mentir. Ne nommez pas ce sein que je ne saurai voir ! Rappelons quand même qu’il n’est nullement précisé dans l’article 222-22 du code pénal qu’embrasser « le haut du décolleté » d’une personne sans son consentement n’est pas caractérisé comme une agression sexuelle.

Jean-Michel Maire a ensuite pointé du doigt, stratégie habituelle de l’agresseur, le comportement de la victime. Elle aurait bien voulu discuter et rire avec lui après l’incident. Ils auraient fait des selfies ensemble… Pourtant, tout le monde a perçu son embarras sur les images qui ont été diffusées. Or nous savons parfaitement que dans une telle situation, et notamment dans le cadre professionnel, une femme se comporte comme elle peut, fait bonne figure, essaye de surmonter ce qu’elle a vécu de pénible, de violent et d’intrusif. Nous savons, à travers les centaines de témoignages que nous récoltons sur le harcèlement sexuel au travail, entre autres, combien les femmes peuvent être déconcertées e déstabilisées par ces situations.

En vérité, nous avons affaire à des hommes tellement persuadés qu’une femme qu’ils embauchent pour une scène graveleuse doit être corps et âme à leur disposition, qu’ils ne comprennent même pas qu’on leur reproche de s’être servi à leur guise. Son « NON » n’ayant aucune valeur, Jean-michel Maire l’a contourné, tout simplement, comme n’importe quel agresseur sûr de son bon droit.

Les effronté-e-s espèrent que le CSA leur réservera une sanction sévère et sans ambiguïté, ne laissant aucune place à la thèse du « rien du tout » et du « pas grand chose » ! Sept ans après le coup du « troussage de domestique » et du « Y a pas mort d’hommes », nous constatons avec effroi que les années passent, et que les euphémismes à propos des violences faites aux femmes perdurent.

2 réflexions sur “#TPMP Une agression sexuelle, ce n’est « rien du tout », ce n’est « pas grand chose »

  1. Je n’ai pas du tout pour habitude de m’exprimer sur des sites officiels, beaucoup de personnes plus représentatives de la norme socio, psycho etc le font bien mieux que moi. Mais cette fois ci la limite est non pas atteinte mais délibérément dépassée. Ce gnome de JMM
    qui se prend pour un irrésistible séducteur ! est un fieffé imbécile hors normes. Ce n’est pas acceptable qu’une émission télé montre à des personnes en balance entre le bien et le mal « comment » se comporter avec une femme ! , même si elle refuse très clairement et à plusieurs reprises, ces limités du bocal estiment quand même qu’elle sera ravie de se laisser faire, il n’y a qu’à insister et faire lourdement, » elle ne demande pas mieux, pas vrai ?  » Ce malade mental du slip a besoin de limites très claires et un travail psy est indispensable. Je ne comprendrais pas que ce prédateur continue à être « narcissisé » en restant sur un plateau télé ou autre d’ailleurs.

    Il y a encore réellement beaucoup à faire pour le respect du aux femmes !

    C.T. Bruxelles

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s