GENRE : UN MANUEL POUR LE PAPE FRANÇOIS !

Communiqué des effronté-e-s du 3 octobre 2016
GENRE :
UN MANUEL POUR LE PAPE FRANÇOIS
14523158_10155275845483066_8640555062349409351_n

Bon avec les migrants, empathique avec les pauvres, généreux avec les lépreux, anticapitaliste et écolo… tant que les femmes sont des esclaves ! Voici ce qu’est l’iconoclaste Pape François.
Elles, peuvent être stéréotypées, caricaturées, obéir à des injonctions absurdes, subir une éducation sexiste, affronter les injustices, le souverain Pontife n’y trouve rien à redire.

En quoi est-ce scandaleux d’expliquer ce qu’est la construction de l’identité sexuelle à partir de facteurs non biologiques ? OUI, nous vivons dans des sociétés où l’on apprend aux filles et aux garçons à ne pas avoir les mêmes ambitions, les mêmes aptitudes ou les mêmes goûts selon si nos rayons de jouets, par exemple, leur réservent des duels avec les dragons ou des dinettes rose bonbon. Les stéréotypes de genre façonnent nos comportements et notre rapport au monde dès le plus jeune âge car les enfants apprennent très tôt ce que signifie être un garçon ou une fille via une myriade d’activités, de paroles, de règles, de symbolisations, d’encouragements, de découragements, de suggestions, un processus de socialisation qui aboutit à des inégalités du fait de ses archaïsmes.

Si l’on doit accuser des manuels dangereux et blâmables en ce moment, ce serait plutôt ceux des catholiques intégristes qui criminalisent le droit à l’avortement dans nos lycées privés. Ce sont eux qui se rendent coupable de « sournois endoctrinements » !

Par ailleurs, comme nos luttes ont une réalité, une histoire et des acquis, nous encourageons tout le monde à faire connaitre ce beau document sur le droit à l’avortement en France édité par le collectif Tenon dont les effronté-e-s sont membres.

Par ailleurs, nous sommes persuadées, pour citer la fameuse anecdote du bon père de famille horrifié que son fils déclare à table vouloir devenir une fille, que si sa fille avait dit : « Plus tard j’aimerai être un garçon », cela aurait fait rire tous les convives.
Mais qu’un garçon s’avilisse à dire qu’il voudrait devenir une fille !! Il faut que le pape himself s’en mêle dans tous les médias !

Ne reculant devant aucune outrance, le Pape a aussi déclaré sans ciller, en janvier : « Ils colonisent les peuples avec des idées qui cherchent à changer les mentalités et les structures (…) Mais il n’y a rien de nouveau. Cela a été fait par les dictatures du siècle dernier », faisant référence aux Jeunesses hitlériennes. Rien que ça.

CE SONT EUX LES COLONISATEURS IDÉOLOGIQUES !

Ce sont les religions qui se rendent coupables de « colonisation idéologique » qui change « les mentalités » partout dans le monde pour convaincre qu’il y a un au-delà qui attends les mortels et qu’il faut avoir tels comportements ou telles valeurs pour mériter sa place au soleil du Paradis.

Ce sont les religions qui ont recours à la propagande, au chantage, à la menace, à la culpabilisation, à la répression et à l’endoctrinement via les programmes scolaires dans les pays non laïques ou dans les établissements privés.

Ce sont les religions qui trainent les enfants dès le plus jeune âge dans leurs églises pour leur raconter des histoires à dormir debout.

Le timing n’est évidemment pas choisi au hasard. Par cette virulente sortie médiatique, le Pape revigore et donne du cœur aux militants de la Manif Pour Tous, de Civitas, des vigigenders et autres hurluberlus qui manifesteront le 16 octobre en France contre le « gender » et « les menaces sur la liberté éducative et sur la liberté scolaire » entre autres. Quoi de mieux qu’une bénédiction papale pour aider à rameuter ?

QU’EST-CE QUE LE GENRE ?

Le mouvement féministe est à la fois un mouvement militant, portant quotidiennement la lutte contre les violences et les discriminations envers les femmes, et un mouvement intellectuel qui réfléchit sur les raisons de lla condition des femmes comme sujets opprimés, analysant les rapports sociaux de sexe et les facteurs qui déterminent la subordination sociale des femmes. De ces recherches est né le concept de « genre », aujourd’hui largement usité dans le langage des institutions, des instances internationales, de l’ONU, des ONG, du monde scientifique, de la sociologie, de la philosophie ou encore de l’anthropologie. Cette notion permet tout simplement de distinguer le sexe biologique et le sexe construit socialement via des codes culturels (vestimentaires, comportementaux), des injonctions (être jolie / être fort), afin de démasquer ce qui relève d’une différence sociale établie dans un rapport de domination et d’identifier les causes de la hiérarchisation entre les sexes.

En tant que défenseur-es des droits des femmes et que femmes pour la plupart d’entre nous, les effronté-e-s savent, en France, en Espagne et en Pologne où l’église a pesé pour revenir sur le droit à l’avortement, pourquoi nous combattrons les conservatismes religieux jusqu’au bout, pourquoi nous ne chanterons jamais leurs louanges.

Une réflexion sur “GENRE : UN MANUEL POUR LE PAPE FRANÇOIS !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s