TOP 5 des raisons féministes de dire NON à la loi El Khomri

TOP 5 DES RAISONS DE MANIFESTER AVEC LES EFFRONTÉ-E-S CONTRE LA LOI EL KHOMRI !

RDV ce jeudi 31 mars à 13h place d’Italie, devant la Mairie du 75013

Les effronté-e-s manifesteront les jeudi 24 et 31 mars au sein du cortège des jeunes ! …Pourquoi ?

I- Parce qu’inverser la hiérarchie des normes vous concerne de très près !

La hiérarchie des normes permet, en France, que ce soit la Loi et non le patron qui dicte les normes dans le monde du travail.

Il existe en France toutes sortes d’accords (accords de branche par secteur d’activité, et accords d’entreprises) qui ne sont légaux que s’ils améliorent les droits des salarié-es, avec une prédominance de l’accord de branche. Par exemple, si un accord de branche impose que les écarts salariaux femmes/hommes soient supprimés avant 3 ans, un accord d’entreprise ne peut prévoir qu’une durée inférieure !

Si cette loi était votée, les accords d’entreprise primeraient même s’ils tirent les droits des salarié-es vers le bas ! Les femmes, plus nombreuses dans les TPE et les PME où la présence syndicale est quasi voire totalement nulle, auront beaucoup de mal à se mobiliser contre la dégradation de leurs conditions de travail !

II- Parce que l’Égalité (hélas) est encore à négocier !

Avec la loi El Khomri, les accords pour l’égalité professionnelle, entre autres, seront périmés au bout de 5 ans. Après quoi, ce sera retour à la case départ !

Ces accords, et le compte rendu du Rapport de Situation Comparée qui permet de faire le point sur les inégalités femmes-hommes dans l’entreprise, pourront ne pas être publiés à la seule demande de l’employeur. Bonjour la transparence !

Les « Négociations Annuelles Obligatoires » qui servent, entre autres, à rattraper les écarts de salaires femmes-hommes pourront devenir triennales au lieu d’être annuelles, via un accord de branche.

Aujourd’hui, lorsqu’un accord est dénoncé par un patron, les avantages acquis restent applicables jusqu’au prochain accord, qui n’est négocié qu’après au moins 3 mois pour laisser le temps aux syndicats de l’analyser et d’informer. Avec la loi El Khomri, ces avantages seront immédiatement annulés, et le délai supprimé !

III- Parce que votre portefeuille et votre agenda n’auront pas intérêt à faire les difficiles

Pour ce qui est des emplois à temps-partiel, à plus de 80% féminin, nous passons d’un minimum légal de 24h par semaine à… ce que désire les employeurs, via un accord de branche ! Or les branches concernées (grande distribution, magasins…) ont toutes, du côté des patrons, intérêt à y avoir recours très abusivement.

Qui dit temps partiel, dit salaires partiels, dit pensions de retraites partielles : précarité à l’infini !

Pour ce qui est de la majoration des heures complémentaires dans les emplois à temps partiel, elles sont aujourd’hui de 10% pour le premier laps de temps (qui équivaut à 10% des heures contractuelles) et de 25% pour les laps de temps suivants. Avec la loi El Khomri, les 25% disparaissent !

Les changements d’horaires de travail n’auront plus à être notifiés 7 jours à l’avance !

La durée minimum des congés, aujourd’hui définie par la loi, sera définie par des accords de branche ou d’entreprise.

Les dates des congés payés pourront être modifiés à la dernière minute par l’employeur via un accord de branche ou d’entreprise, sans qu’il ne soit tenu de respecter un mois de délai et de prendre en compte votre situation !

IV- Parce que les licenciements seront encore plus facilités pour les femmes !

La regrettable loi « sécurisation de l’emploi » (2013) a permis aux entreprises en difficulté économique d’augmenter le temps de travail et la mobilité de leurs salarié-es, malgré ce qui était prévu dans les contrats de travail. Cette disposition sera élargie, sous peine, si les salarié-es protestent, de constituer un motif de licenciement !

Les femmes assument toujours 80% des tâches ménagères et écopent souvent de la garde des enfants en cas de séparation dans un pays en grande pénurie de places en crèche. Elles ont donc beaucoup moins la maitrise de leur temps disponible, et seront plus exposées à ce motif de licenciement si elles refusent de se lever plus tôt, de rentrer plus tard et de travailler plus longtemps !

V- Parce que la mobilisation paye !

Avant la grande manifestation du 9 mars, le projet de loi prévoyait une augmentation de la durée maximum du travail (de 44h/semaine sur 12 semaines consécutives, à 16 semaines consécutives, voire à 46h) via un accord d’entreprise. En revanche, on pourra augmenter le temps de travail à 46h sur 12 semaines !

Le travail de nuit, si néfaste à notre santé, passait de 40h pendant trois mois, à 40h pendant quatre mois.

Les employeur n’allaient plus être dans l’obligation d’informer l’inspection du travail du recours à des emplois à temps partiel, notamment de moins de 24 heures.

Le concept contestable de « forfaits jour » qui remplace le décompte en heures, via des accords de branche ou d’entreprise, allait pouvoir être étendu aux entreprises de moins de 50 salarié-es (où les femmes sont plus nombreuses) sans même passer par ces accords.

Enfin, la loi prévoyait de plafonner à 15 mois de salaire les indemnités prud’homales (dommages et intérêts) en cas de licenciement illégal comme les licenciements discriminatoires qui menacent par exemple les femmes enceintes ou celles qui ont dénoncé le harcèlement sexuel d’un supérieur.

Toutes ces régressions ont été retirées du projet de loi grâce à notre mobilisation.

Toutes les autres peuvent aussi être retirées, avec notre mobilisation renforcée !

10540670_10154014901113069_7840510183551133918_o

Une réflexion sur “TOP 5 des raisons féministes de dire NON à la loi El Khomri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s