OUI, LE CAFÉ STARBUCKS A ÉTÉ INTERDIT AUX FEMMES !

Communiqué de presse des effronté-e-s / 10 février 2016

 OUI, LE CAFÉ STARBUCKS A ÉTÉ INTERDIT AUX FEMMES !

Réponse à Clarence Rodriguez

Les effronté-e-s sont abasourdies de découvrir, dans un article publié sur ParisMatch, la réaction de Clarence Rodriguez à propos de l’affichette inadmissible et honteuse qui a été collée à la porte d’un café Starbucks à Riyad (Arabie Saoudite). Cette affichette, nous en sommes persuadées, marquera l’histoire et gardera une trace grâce à la révolte d’une femme, nous la remercions.

Voici exactement, et mot à mot, ce qui est écrit en arabe sur cette affichette : « Prière aux femmes de ne pas entrer et d’envoyer le chauffeur seulement, et ce par ordre de la Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice. »

Pourquoi chauffeur ? Car l’Arabie Saoudite est le dernier pays au monde où les femmes sont encore privées du droit de conduire.

Cet étrange numéro de contorsion, qui ose prétendre que l’entrée n’était pas interdite aux femmes, nous scandalise.

OUI, c’est en raison de leur sexe que les femmes ont été priées de ne pas entrer.
OUI, c’est en raison du sexe de leurs chauffeurs que ces derniers pouvaient faire la commande à leur place.

Du fait de la compromission originelle, et condamnable en soi, qu’est l’implantation des entreprises dans les pays ségrégationnistes, avec des espaces différents pour les femmes et les hommes, Starbucks a été conduit, par la force de la situation, à rajouter cette affichette le temps des travaux. Par ses mots, il a infligé une humiliation supplémentaire et une indignation salutaire à beaucoup de femmes qui se sont retrouvées nez à nez face à elle. Et lorsque l’une de ces femmes ose hurler, est miraculeusement entendue et relayée, voici qu’on essaye encore une fois d’euphémiser leur ressenti.

Starbucks aurait-il vraiment accepté de s’implanter dans un pays de ségrégation raciste, avec une porte pour les noirs, et une pour les blancs ? Et en cas de travaux ou de toute autre situation extraordinaire, de prier par écrit les noirs d’envoyer leur chauffeur blanc commande à leur place ? « Quand les hommes sont opprimés, c’est une tragédie. Quand les femmes sont opprimées, c’est une tradition », disait Letty Cottin Pogrebin.

NON, Starbucks ne peut ignorer au nom de quelle idéologie il a collé cette affiche. Au nom d’une idéologie violente, esclavagiste et féminicide. Rappelons que dès leur naissance, les femmes saoudiennes sont placées sous l’autorité légale d’un « gardien » (le père, le frère, le mari voire le fils), nous dirons même d’un maitre puisqu’elles ne peuvent ni travailler, ni se marier… ni même se soigner sans son autorisation ! Elles ne peuvent consulter un médecin, femme ou homme : c’est un droit de vie ou de mort. Les saoudiennes ont d’ailleurs une espérance de vie inférieure de 10 ans à celle des françaises.

Nous sommes également très choquées de voir, dans les mots de Clarence Rodriguez, une sorte d’essentialisation de la population féminine de l’Arabie Saoudite, devenue un bloc homogène.

Pour entendre les voix des saoudiennes, comme elle nous invite à le faire, encore faut-il ne pas les trier. N’est-ce pas suite à l’indignation, au sentiment d’humiliation ressenti à juste titre par l’une d’entre elles, qu’a été révélé cette affaire ? La condition des femmes, les stratégies pour la dénoncer et s’en extirper, ne fait-elle pas des débats que traversent des paramètres de génération, de classe, de niveau plus au moins avancé de colère des unes ou de résignation des autres ?

Les effronté-e-s exigent de la part de Starbucks des excuses publiques et maintiennent l’appel au boycott !

Contact : Fatima Benomar – 0675866131

Ci dessous, la réponse que nous venons de recevoir de Virginie Leroux, pour Starbucks :

« Mesdames, Messieurs,

Nous avons constaté que vous aviez lancé une pétition « N’ENTRONS PLUS CHEZ STARBUCK COFFEE ! » suite aux messages qui ont circulé sur les réseaux sociaux et aux articles de presse nombreux faisant état d’une interdiction faite aux femmes d’entrer dans un Starbucks en Arabie Saoudite.

Je travaille au sein de l’agence de presse de Starbucks en France et nous souhaitons rétablir les faits à ce sujet.

Nous vous signalons d’abord les nombreux commentaires de Clarence Rodriguez, correspondante à Riyad depuis dix ans pour plusieurs médias dont RFI, Le Figaro, France info et Radio France, auteur de l’ouvrage « La Révolution sous le voile » paru aux éditions First et réalisatrice du documentaire « Arabie saoudite – Paroles de femmes ». Ces commentaires ont été repris par causette, dans un article de Paris Match, et par Libération.

Nous vous faisons également parvenir les explications ci-dessous, comme nous l’avons fait auprès des  principales rédactions en France.

Nous tenons d’abord à rappeler que les femmes sont les bienvenues dans tous les Starbucks du monde et que la diversité et le respect font partie intégrante des valeurs fondatrices de Starbucks.

Concernant le salon dont il est question, il s’agit de celui du quartier de Jarir (sortie 5). Il s’agissait d’un salon à l’origine réservé aux hommes, et ce pour des raisons d’autorisation administrative. C’était le seul des salons Starbucks en Arabie Saoudite à être dans ce cas, tous les autres accueillant des femmes et des familles.

Souhaitant que les femmes et les familles du quartier de Jarir puissent également aller chez Starbucks, l’entreprise a effectué les démarches appropriées et obtenu l’autorisation adéquate.

Starbucks a donc réalisé les travaux nécessaires pour transformer ce site et proposer deux entrées et deux salles comme il est coutume de le faire dans le respect des traditions locales.

Les travaux sont à présent terminés et Starbucks est heureux d’annoncer que ce salon est désormais accessible aux hommes seuls d’un côté, et aux femmes et familles de l’autre.
Il n’y a donc pas eu de mur effondré entre deux zones comme cela a pu être dit.

Pendant ces travaux, et en accord avec les lois locales, le salon n’a pu servir temporairement que les hommes seuls. Un message a donc été affiché devant le salon comme prévu par la loi.

Starbucks compte aujourd’hui 78 salons en Arabie Saoudite et ils peuvent désormais tous accueillir les femmes et familles, et les hommes seuls, à l’exception d’un salon qui reste réservé exclusivement aux familles.

Merci de votre attention et nous restons à votre disposition en cas de besoin.

Bien à vous,

Virginie Leroux


CayuPQ1WcAAC-Ex.jpg_large

2 réflexions sur “OUI, LE CAFÉ STARBUCKS A ÉTÉ INTERDIT AUX FEMMES !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s