CP: Grâce et justice pour Jacqueline Sauvage

les effrontées2

Communiqué de presse des effronté-e-s – 29 janvier 2016

Grâce et justice
pour Jacqueline Sauvage

Face au temps de réflexion que se donne François Hollande, nous ne nous contentons pas de demander la grâce pour Jacqueline Sauvage. Nous, féministes, accusons la société de non assistance à personne en danger.

Tenons-nous le pour dit :

Jacqueline Sauvage aurait sans doute fini par succomber aux violences qu’elle subissait. Si elle n’avait pas commis l’irréparable, elle aurait rejoint la longue file des femmes anonymes tuées tous les deux jours et demi sous les coups de leurs compagnons en France. Elle n’aurait pas fait la Une des journaux, mais fait l’objet d’une brève de trois lignes le jour de son décès, dans la rubrique des « faits divers ».

Ce n’est pas anodin que dans la petite commune de La-Selle-sur-le-Bied, tout le monde savait que Jacqueline Sauvage était battue depuis des décennies, même le Maire, M. Pascal DELION ! C’est dire dans quelle culture de tolérance des violences faites aux femmes nous baignons, qui consiste à fermer les yeux, à les détourner, à penser que « ce sont leurs histoires de couple »,  que « ça ne me regarde pas », à légitimer le droit du chef de famille à traiter sa femme et ses enfants comme bon lui semble…

Jacqueline Sauvage a séjourné plusieurs fois aux urgences. Son mari lui interdisait de voir sa famille pour l’isoler. Tous les voyants étaient dans le rouge !

C’est bien le sens de la grâce que nous réclamons pour Jacqueline Sauvage.

Loin d’être favorables à toute peine capitale, nous déplorons que cette femme en ait été réduite à tuer son mari après plusieurs décennies de violences, au vu et au su de tous ! Nous pensons que deux vies auraient été sauvées, celle de l’époux qui aurait purgé sa peine, et de l’épouse qui aurait vécu libre, si la société s’était montrée plus vigilante et responsable. Le sens de la grâce que nous réclamons est de pointer la responsabilité collective de notre société, de ce village qui s’est comporté comme la cellule familiale patriarcale (la mère de Jacqueline était elle-même battue par son mari, qui lui a cassé le nez.) : Mettre la poussière sous le tapis !

Les effronté-e-s espèrent que ce drame provoquera une réelle prise de conscience. C’est bien un jury populaire qui s’est montré incroyablement impertinent dans son jugement, sous prétexte que Mme Sauvage n’aurait jamais porté plainte. Eh oui ! Seule une victime sur dix le fait en France. Matière à condamner, ou à réfléchir ? Nous soumettons au débat l’idée de tirer au sort un jury populaire paritaire.

Jacqueline Sauvage était aussi une femme précaire, avec un statut de conjointe collaboratrice.

Elle travaillait, mais ne touchait pas de salaire. Ces femmes sans ressources, sans autonomie économique, souffrent encore plus cruellement de l’emprise. Le gouvernement ne montre aucune volonté politique réelle pour les sauver. Il y a, dans la seule ville de Québec, plus de places d’hébergements d’urgence que dans toute la France.

La libéralisation du marché du travail touche plus cruellement les femmes, si nombreuses à subir les temps partiels subis et les salaires misérables dans les métiers très féminisés (caissières, vendeuses, femmes de ménage, femmes de chambre, services à la personne, sous-traitance dans les services hôteliers… etc.), d’où notre opposition ferme à la loi Macron et aux attaques contre le droit du travail.

Aujourd’hui, la politique du gouvernement se résume à quelques larmes de crocodile versées tous les 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, et à compter nos mortes tous les 25 novembre, Journée internationale contre les violences faites aux femmes.

Nous réclamons au nom de la justice

la grâce pour Jacqueline Sauvage !

Clip de soutien

Pétition

2 réflexions sur “CP: Grâce et justice pour Jacqueline Sauvage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s