CP : France, ne laisse pas les personnes prostituées au bord du trottoir !

11336975_10153373465364510_4193174497402279415_o

Communiqué de presse des efFRONTé-e-s / 12 juin 2015

France : ne laisse pas les personnes prostituées au bord du trottoir !

Les efFRONTé-e-s seront, à 12h30, devant l’Assemblée Nationale pour soutenir le vote de la Proposition de loi visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel, tant réclamée par les associations qui luttent auprès des victimes, comme elles l’ont récemment fait en accompagnant celles du procès du Carlton.

Cela fait un an et demi (déjà !) que la loi a été adoptée à l’Assemblée nationale en première lecture !

Après de longues tergiversations qui nous ont fait craindre que le texte soit enterré, les sénateurs se sont enfin saisi du texte. Hélas, loin de mettre fin à la répression des victimes et à l’impunité des acheteurs de personnes humaines, ils ont réinstauré le délit de racolage et abandonné l’interdiction de tout achat d’acte sexuel.

Pourtant, l’actualité ne cesse d’illustrer la pertinence et l’importance de notre combat. En février 2014, le Parlement européen reconnaissait en toutes lettres que « la prostitution et son exploitation sont incompatibles avec le principe d’égalité femmes-hommes consacré par la Charte européenne des droits fondamentaux », dans la résolution Honeyball. En décembre dernier, le Canada, puis l’Irlande du Nord il y à quelques jours, adoptaient une législation abolitionniste, tandis que l’Allemagne et les Pays-Bas payent aujourd’hui le prix humain fort de l’échec de leur modèle réglementariste.

La France ne peut se contenter du statut quo ! Elle doit se donner les moyens d’une loi ambitieuse, humaniste et efficace sur le long terme, avec les moyens suffisants pour qu’elle soit effective. Elle doit, entre autres, renforcer l’accompagnement social des victimes tombées dans l’enfer de la prostitution : il n’y a pas de politique d’austérité qui tienne face au plus vieux privilège des hommes qui repose sur la misère et la vulnérabilité des victimes, et l’organisation criminelle du système prostitueur.

Les efFRONTé-e-s resteront attentives au déroulement des débats parlementaires de la journée et de ses suites, en espérant que le législatif et l’exécutif seront à la hauteur de leurs responsabilités, pour ne plus laisser ces milliers de femmes au bord du trottoir !

Contact : Fatima Benomar – 06 75 86 61 31

906602_789541787828369_444919903776024455_o

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s