CP : France, ne laisse pas les personnes prostituées au bord du trottoir !

11336975_10153373465364510_4193174497402279415_o

Communiqué de presse des efFRONTé-e-s / 12 juin 2015

France : ne laisse pas les personnes prostituées au bord du trottoir !

Les efFRONTé-e-s seront, à 12h30, devant l’Assemblée Nationale pour soutenir le vote de la Proposition de loi visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel, tant réclamée par les associations qui luttent auprès des victimes, comme elles l’ont récemment fait en accompagnant celles du procès du Carlton.

Cela fait un an et demi (déjà !) que la loi a été adoptée à l’Assemblée nationale en première lecture !

Après de longues tergiversations qui nous ont fait craindre que le texte soit enterré, les sénateurs se sont enfin saisi du texte. Hélas, loin de mettre fin à la répression des victimes et à l’impunité des acheteurs de personnes humaines, ils ont réinstauré le délit de racolage et abandonné l’interdiction de tout achat d’acte sexuel.

Pourtant, l’actualité ne cesse d’illustrer la pertinence et l’importance de notre combat. En février 2014, le Parlement européen reconnaissait en toutes lettres que « la prostitution et son exploitation sont incompatibles avec le principe d’égalité femmes-hommes consacré par la Charte européenne des droits fondamentaux », dans la résolution Honeyball. En décembre dernier, le Canada, puis l’Irlande du Nord il y à quelques jours, adoptaient une législation abolitionniste, tandis que l’Allemagne et les Pays-Bas payent aujourd’hui le prix humain fort de l’échec de leur modèle réglementariste.

La France ne peut se contenter du statut quo ! Elle doit se donner les moyens d’une loi ambitieuse, humaniste et efficace sur le long terme, avec les moyens suffisants pour qu’elle soit effective. Elle doit, entre autres, renforcer l’accompagnement social des victimes tombées dans l’enfer de la prostitution : il n’y a pas de politique d’austérité qui tienne face au plus vieux privilège des hommes qui repose sur la misère et la vulnérabilité des victimes, et l’organisation criminelle du système prostitueur.

Les efFRONTé-e-s resteront attentives au déroulement des débats parlementaires de la journée et de ses suites, en espérant que le législatif et l’exécutif seront à la hauteur de leurs responsabilités, pour ne plus laisser ces milliers de femmes au bord du trottoir !

Contact : Fatima Benomar – 06 75 86 61 31

906602_789541787828369_444919903776024455_o

3 réflexions sur “CP : France, ne laisse pas les personnes prostituées au bord du trottoir !

  1. L’article parle du « principe d’égalité femmes-hommes ».
    Lol, où avez vous vu qu’il existait une égalité lorsqu’il s’agit de rapport sexuelle, entre un homme et une femme??
    Faites juste l’expérience en live ou sur un site de tchat en directe, et demandez:
    « je voudrais avoir un rapport sexuelle ».
    Si vous êtes un homme vous pouvez attendre longtemps une réponse positive et si réponse vous avez, ce sera un homosexuelle qui vous la donnera, voir une femme vénale.
    Si en revanche vous êtes une femme, en 10 secondes vous aurez plus de réponses positives que vous ne pourrez en gérer en une semaine, et cela, quelque soit votre physique.
    Donc, je rigole bien quand vous parlez d’égalité femmes-hommes.
    Une femme n’a qu’a dire qu’elle veut un rapport sexuelle pour avoir une foule de propositions.
    Un homme lamba, devra toujours payer, même indirectement, pour la même chose.
    Ensuite, pour vous toute personne proposant un service sexuel est forcement irresponsable et ne le fait que sous la contrainte, ne rencontre que des personnes dominatrices, mauvaises et perverse qui ne pensent qu’a monter leur pouvoir sur « la femme » grace à l’argent.
    Que la vie doit être simple lorsque le monde est si binaire.
    Les mauvais hommes d’un cote, les autres de l’autre.
    Quel est votre avis sur la pornographie? c’est bien un acte sexuelle rémunéré non?
    Qui est la salaud dans l’affaire? le producteur? la personne qui achete la video?
    Vous dite ne pas vouloir faire la morale, mais vous avez exactement les mêmes propos que les religieux qui prone le sexe uniquement dans le cadre du mariage et uniquement pour la procréation.

    J'aime

  2. Et avoir un enfant ça a quel prix?! Ces mêmes personnes qui sont contre la prostitution choisit, sont pour la GPA…. N’importe quoi.
    Si l’abolition de la prostitution devait passer, alors la GPA ne devrait jamais être autorisé.
    La question économique est un faux argument, qui ne taf pas par contrainte économique?!
    Qui sommes nous pour juger ces personnes?! De quel droit les juge ton, les traite ton comme des enfants, incapable de prendre des décisions, on infantilise la femme tout le contraire du féminisme.
    Oui il y a de la traite d’être humain, et c contre ça qu’il faut lutter, et oui il y a de la prostitution choisit, hommes et femmes exercent, hommes et femmes sont client(e)s

    La parole des principaux intéressés(femmes, hommes et trans ayant choisit la prostitution) n’a pas été écouté, mettre dans le même sac esclavage sexuel, proxénétisme et prostitution choisit, relève de la malhonnêteté intellectuelle, ou pire d’une idéologie moralisatrice, qui ne peut être que du fascisme, même soft.
    Tout le monde est contre la traite d’être humains, le choix, la liberté de son corps tant que ça ne porte pas atteinte à la personne ou aux personnes concernés n’a pas à être contrôlé par un état qui ne sait plus quoi faire pour masquer l’inertie sur les grands projets de société, et les promesses non tenues du président Hollande.

    Le fait de ne pas parler de la prostitution masculine montre la volonté idéologique des féministes radicales qui ont parasité ce sujet de société, difficile d’expliquer en quoi une société patriarcale peut amener des hommes à se prostituer, et des femmes à avoir recourt à des prostitués.
    Va t-on interner aussi les femmes qui partent dans les iles se payer des jeunes locaux pour les vacances?! Ou seront elles considéré comme étant des humanitaires?!
    On ne parle que de l’homme, comme d’un être malsain à reconditionner absolument, on stigmatise via cette loi les prostitués et les femmes ayant choisit librement ce métier, pas anodin, mais choisit. On cristallise encore plus la société.
    Les assoc’ tirent la sonnette d’alarme, les syndicats de policiers disent que cette loi est totalement absurde, personne ne les écoute.
    Ne rien entendre de la colère qui gronde. Prétendre s’immiscer, sous prétexte de bons sentiments, dans tous les domaines, même les plus intimes, de nos vies quotidienne. Pénaliser, enfin, les comportements jugés non conformes à l’idéologie dominantes. Voilà le nouveau visage du véritable totalitarisme.

    La phrase « Qu’il faut protéger les prostituées, y compris contre elles-mêmes ». Chacun sait très bien à quoi mènent ce genre de décisions, qui protègent les gens contre eux-mêmes, et qui sont ceux qui les prennent avec bonne conscience.
    Les dictateurs ne font pas autre chose.

    C’est parce que la prostitution est interdite que les gens qui la pratiquent subissent des abus.
    En plus d’être immorale, l’interdiction de la prostitution ne fonctionne pas.
    L’acte de prostitution ne concerne que le client et la prostituée. Les abus relèvent de la justice, et les vaches seront bien gardées.
    Il arrive que des commerçants soient les victimes du racket de gangs et autres mafias, pour autant on ne leur interdit pas d’exercer, alors même qu’ils contribuent à enrichir des réseaux violents et antisociaux.
    S’il faut s’en prendre à la demande dans le cas de la prostitution, il faut aussi le faire pour ces commerçants.
    Tout ce que la pénalisation parvient à faire est mettre les prostituées dans des situation extrêmement désagréable, précaires et dangereuses, en les privant de statut, en les empêchant de s’établir (car on leur demanderait des comptes sur leur argent) et en les mettant à la merci de tous les macs et de tous les réseaux mafieux de la terre. Tous ceux qui sortent les violons et nous jouent le couplet des pauvres femmes fragiles depuis l’ouverture de ce « débat »(peut on réellement qualifer cela de débat), pensez-vous que se soit une grande preuve d’humanisme de foutre ces femmes et ces hommes encore plus dans la merde qu’ils ne le sont déjà?

    La socièté a reconnu l’existence légale des homosexuels et lesbiennes avec le mariage, eux qui furent stigmatisés persécutés culpabilisés et sans statut légal social durant des siècles.Une grande solidarité devrait se lever pour retirer les prostituées de leur no-mansland social et les faire enfin exister légalement, car le phénomène reclus encore plus dans la misère et la peur ne se tarira pas.Si la gauche, hors genre « gouvernement du vice et de la vertu », veut faire une loi sur la prostitution la seule solution humaine et intelligente c’est de les faire sortir de l’underground stigmatisés et méprisés de fait,les libérer de leur peur et de leur honte sociale (car on n’annulera jamais le phénomene qui entrera encore plus dans la misére ) de légaliser et encadrer et donc de leur donner un statut social légal pour les personnes adultes qui l’ont choisi librement enfin reconnues et à respecter: cotisations, retraites etc..de les secourir socialement si elles veulent en sortir .
    De plus si on tentait de les racketter ou de les « proxénétiser » elles pourraient ainsi porter plainte immédiatement à la police afin d’arrêter le ou les individus, très efficace ,tout comme quand on est agressé ou cambriolé. Ensuite traquer impitoyablement les reseaux proxénétes qui exploitent les femmes venues de l’Est ou de l’Afro-Maghreb. Là la gauche veut nous faire une loi inquisitoriale à la Saint Louis grand pourfendeur en son temps de la prostitution pour des raisons « religieuses », aujourd’hui clairement idéologique de Tartuffes qui se servent souvent en caché d’escorts -girls mille fois plus discrétes que la prostituée lambda, peu de femmes minoritaires contre l’opinion génerale (73 % opposés à cette proposition de loi ) qui ont la haine de la prostitution pour diverses raisons souvent un transfert ou une impériorité …pour imposer son point de vue aux autres. Sans compter des intégristes religieux masqués ou idéologiques en lobbies ou en parti . D’autre part amalgamer la prostitution enfantine qui est un crime et à punir impitoyablement avec la prostitution adulte librement choisie est un argument fallacieux qu’on entend souvent sur les radios

    J'aime

    1. Où est-il question de GPA dans l’article originel ?
      La prostitution est un rapport de domination. Si vous avez raison de souligner l’existence de la prostitution masculine, encore faut-il préciser que les clients sont très souvent aussi des hommes. Bien sûr cela ne signifie pas qu’il n’y ait pas de femmes clientes. Constater que les clients de la prostitution sont surtout des hommes relève du fait et montre que nous sommes dans un monde sous domination masculine – matérielle (il s’agit tout de même d’un rapport marchand) mais pas seulement-.
      « C’est parce que la prostitution est interdite que les gens qui la pratiquent subissent des abus. »
      à ce compte, vous devriez militer pour l’esclavage…
      à titre personnel ou pour un de vos proches (mère, père, sœurs, frères, filles et fils) estimez-vous qu’exercer la prostitution soit désirable ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s