Sur le forum jeuxvideo.com le sexisme se porte mieux que jamais !

Réaction des efFRONTé-e-s – 22 avril 2014

Sur le forum jeuxvideo.com le sexisme se porte mieux que jamais !

Depuis quelques semaines, une polémique bat son plein sur les réseaux sociaux au sujet des propos ouvertement sexistes, homophobes et incitant au viol qui pullulent sur le forum jeuvideo.com

Un pavé dans la mare dont nous nous félicitions aux efFRONTé-e-s, puisque la violence sexiste est particulièrement visible dans les milieux du jeu vidéo.

Ces derniers jours, l’affrontement s’est exacerbé, certains partisans du forum ayant clairement menacé les twittas féministes engagées sur le sujet d’utiliser leurs compétences informatiques pour retrouver leurs adresses et les attaquer physiquement.

Avec l’intention affichée de « faire rager les principales intéressées », un individu répondant au pseudonyme d’AlexisKoleszar sur twitter vient de publier une bande dessinée qui prétend critiquer les abus du féminisme.

En dépit du stéréotype qui veut que les féministes ne soient pas portées sur l’humour, nous avons lu cette planche, avec l’intention de rire de nous-mêmes. Force est de constater que n’est pas Desproges qui veut.

D’abord, parce que l’auteur minimise complètement la gravité des propos tenus sur jeuvideo.com : n’oublions pas que sur ce forum, les posts d’internautes se vantant de harceler ou de vouloir violer telle ou telle personne  sont nombreux, sans que les modérateurs ne s’en inquiètent. En sortant de leur contexte les réactions exaspérées des twittas, l’auteur a beau jeu de critiquer leur radicalité. Ne seriez-vous pas quelque peu « radicalE », si vous étiez l’objet d’un tel acharnement de la part de plusieurs harceleurs doués en informatique ?

Cette planche est d’autant plus dérangeante que la violence y va crescendo. L’auteur commence par gagner l’adhésion du lectorat par des boutades faciles sur les féministes « hystériques » : certes, quand on réclame plus de justice, trouver un ton qui ne froissera pas est difficile, voire mission impossible.

Mais on reste plus dubitatives quand Alexis nous explique que le féminisme consiste en un simple complot pour confisquer à des pères exemplaires la garde de leurs enfants.

Ou quand on apprend que les hommes morts accidentellement par suffocation au cours d’un rituel  masturbatoire sophistiqué devant une chaîne porno sont les victimes oubliées de l’hyper-sexualisation des femmes.

Quant au dessin d’une féministe se moquant d’une femme en train d’être violée sous ses yeux, il relève d’un imaginaire nauséabond.

Quiconque voudrait faire passer son masculinisme pour du cynisme aurait intérêt à faire preuve d’un humour irrésistible. Or, ce n’est pas ici le cas.

Alexis Koleszar souhaite gagner un quart d’heure de gloire, et il a trouvé un procédé facile : tel un étron au milieu d’un tapis, il se remarque en premier.

Dire que le machisme est monnaie courante dans certains milieux est un euphémisme : le défendre n’est nullement le signe d’un courage quelconque.

Gaïa Lassaube

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s