INSEE 2011 : La sous-employée est une femme !

Les associations et parlementaires féministes n’ont pourtant pas cessé d’exiger qu’on légifère sur le temps partiel subi, en vain !

En 2010, les femmes représentaient 70,4 % des personnes en sous emploi, le plus souvent victimes du temps partiel subi. En 2011, la proportion est passée à 73,4% !

Les cinq professions féminines les plus courantes sont un véritable cliché sur pattes : aide à domicile ou aide ménagère, assistante maternelle ou gardienne d’enfants, adjoint administratif de la Fonction publique, secrétaire et aide soignante.

ZOOM sur la photographie du marché du travail en 2011 par l’INSEE

La population active se féministe :

Depuis 2005, la population active a augmenté d’un peu plus d’un million de personnes, en grande partie grâce à une participation croissante des femmes au marché du travail. Leur nombre a augmenté de 680 000 en 6 ans, contre seulement 340 000 pour les hommes.

Plutôt salariée et employée

Parmi les personnes qui travaillent, 11,6 % sont non-salariées, une catégorie aux deux tiers masculine puisque seulement 31,7 % des non-salarié-e-s sont des femmes.

Parmi les 12,2 millions de femmes qui travaillent, 5,6 millions appartiennent à la catégorie sociale des employés. Elles représentent 76,4 % des employés mais seulement 11,8 % des ouvriers qualifiés, 34,4 % des ouvriers non qualifiés et 39,7 % des cadres.

Métiers féminisés, clichés sur pattes !

En 2011, 75,8 % des personnes ayant un emploi travaillent dans le secteur tertiaire.

Si les secteurs de l’industrie, de l’agriculture et surtout de la construction sont peu féminisés, les femmes représentent en revanche les deux tiers des effectifs dans l’administration publique, l’éducation, la santé et l’action sociale.

Les cinq professions féminines les plus courantes sont celles d’aide à domicile ou aide ménagère (4,2 % des femmes qui travaillent), d’assistante maternelle ou gardienne d’enfants (3,6 %), d’adjoint administratif de la Fonction publique (3,5 %), de secrétaire (3,4 %) et d’aide soignante (2,9 %). Elles appartiennent toutes au groupe socioprofessionnel des employés. Ces cinq professions totalisent plus d’un sixième des emplois féminins.

Les métiers masculins sont moins concentrés puisque les cinq professions masculines les plus courantes (conducteur routier, ingénieur et cadre d’étude, maçon qualifié, coursier et magasinier qualifié) ne représentent qu’un douzième de leurs emplois.

Temps partiel, éternel apanage des femmes !

Les femmes sont plus souvent en CDD que les hommes, constat qu’on relève aussi chez les jeunes apprenti-e-s : les femmes de moins de 25 ans représentent 31,6 % des emplois en apprentissage et les hommes de la même tranche d’âge 62,2 %.

Les femmes sont quatre fois plus souvent en temps partiel (30,1 %) que les hommes (6,9 %). Parmi ces temps partiels, près de trois sur dix (28,0 %) souhaiteraient travailler plus, dont les deux tiers dans le cadre de leur emploi actuel.

Le sous-emploi est massivement féminin !

En 2011, 1,3 million d’actifs sont en situation de sous-emploi, c’est-à-dire qu’ils travaillent, le plus souvent à temps partiel, mais souhaitent travailler davantage. Les femmes représentent 73,4 % des personnes concernées, contre 70,4 % en 2010.

Et pour ce qui est du chômage…

Le taux de chômage des femmes (9,7 %) est supérieur à celui des femmes (8,8 %).

Une réflexion sur “INSEE 2011 : La sous-employée est une femme !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s